La Gazette de la grande ile

Edito : Crise dans le pays

Publié le 06 septembre 2017

On peut toujours se lamenter sur notre sort, mais on ne peut pas nier qu’on est en partie responsable de ce qui nous arrive, nous les citoyens. Si des dirigeants sans scrupules et sans amour de la patrie sont à la tête de notre nation tant aimée, n’était-ce pas notre choix ? Ce n’est sûrement pas le cas de tous les citoyens mais ayant participé ou non à son élection, et même si des fraudes ont été signalées par des politiques au sujet de la victoire de Hery Rajaonarimampianina lors de la présidentielle de 2013 (et cela n’est même pas à contester), c’était notre choix. Mais le problème est que seuls 50,72% des citoyens ont participé à cette élection d’après les données de la Haute Cour Constitutionnelle. Les 49,18% des Malgaches sont donc responsables de ce calvaire. Sans oublier les 53,5% des 50,72% qui ont été trahis par des paroles en l’air. Ce chiffre d’à peine la moitié des électeurs inscrits reflète que les élections depuis ne suivent pas les normes. C’est en effet ce qu’a souligné Victor Manantsoa. Selon lui, sur 12 millions d’électeurs, seuls 5 millions prennent part aux élections et le président issu de cette élection n’a été élu que par 2.4 à 2.5 millions d’électeurs, ce qui ne reflète même pas la moitié des électeurs inscrits. Selon ses propos dires encore, il est grand temps que Madagascar suive ces normes internationales, afin de pouvoir espérer une réelle stabilité politique. Certes, la stabilité tant économique que politique du pays est le devoir de tous. Il serait donc plus sage si les 49,18% sortent de leur silence et commencent à exprimer leur avis lors des élections et non après. Car après, il serait trop tard ; l’expression « mieux vaut tard que jamais » ne fonctionne pas dans la vie d’un pays, notamment celui de Madagascar.

C’est ce que le présent Chef d’Etat nous montre en empêchant tout citoyen de s’exprimer afin qu’aux yeux des ignorants, il serait toujours « le messie » qui a su garder le taux de la pauvreté à 92% et que ces derniers puissent voir quelque chose de bon dans cette statistique.

Annie N.

Lire aussi