La Gazette de la grande ile

Jean Riana : Ambatofinandrahana La loi de la jungle sévit

Publié le 06 septembre 2017

L’insécurité sévit dans tout Madagascar, mais dans le district d’Ambatofinandrahana, le cas est particulier étant donné que c’est devenu un supplice quotidien de la population locale. Les attaques de dahalo se perpétuent en continu tant dans la journée que dans la nuit de telle sorte que les habitants de cette localité se trouvent dans le désarroi. En effet, le district d’Ambatofinandrahana est devenu l’antre de l’insécurité dans la région d’Amaron’i Mania. La loi du Far West sévit et les bandits et brigands font régner la terreur. Par ailleurs, l’insécurité est devenue le lot quotidien des habitants. La semaine dernière, pas moins de cinq attaques ont eu lieu dans ledit district. Mardi dernier, trois attaques différentes ont été orchestrées à Ambatomenaloha, Andranomafana, Vinany où pas moins de 15 zébus par attaque sont dérobés. Jeudi dernier, le directeur de l’EPP d’Ambatofindrahana s’est aussi fait attaquer, mais les éléments des forces de l’ordre sont arrivés à temps pour entraver l’acte malfaisant des malveillants. Vendredi soir, une épicerie qui se situe au niveau du trois chemins s’est fait cambrioler et les marchandises et objets de valeurs ont été dilapidés par les bandits, les coups de feux ont retenti durant plusieurs heures. Notons que les attaques de dahalo impactent sur la production bovine qui se réduit considérablement. On se demande par quel moyen le gouvernement compte régler le problème d’insécurité en l’espace de trois mois alors que cela fait un certain temps qu’il fait rage sans qu’ils n’ont rien pu faire. Certes, l’ampleur de l’insécurité dans la localité d’Ambatofinandrahana est un cas à part, mais n’empêche que le problème est de niveau national et le degré dépend des localités.

Lire aussi