La Gazette de la grande ile

Société Générale : Financement illicite des constructions juives

Publié le 06 septembre 2017

Décidément, la Société Générale est abonnée aux scandales, ou tout au moins aux polémiques. Un rapport rédigé entre autres par la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) révèle que cinq compagnies d’assurances et banques françaises, dont la Société Générale, participent au financement des programmes d’implantation des colonies juives à hauteur de 288 millions d’Euros échelonnés sur plusieurs années. On sait bien que les banques sont cupides par définition et qu’elles se contrefichent des droits humains, mais ce financement va à l’encontre du droit international. En effet, la résolution N°2334 du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations-Unies exige que cesse la colonisation par Israël de certains territoires occupés en Palestine et à Jérusalem-Est. Etant donné que l’occupation de ces lieux par Israël est illégale, le financement de constructions destinées à accueillir les colons juifs l’est aussi. Ce financement illégal approuvé par les autorités françaises démontre toute l’ambigüité de la France. D’une part, elle souhaite la création d’un Etat palestinien aux côtés d’un Etat israélien. D’autre part, elle privilégie les intérêts d’Israël. Ce double langage de la France se retrouve à Madagascar puisqu’elle soutient le régime en place, tout en approchant discrètement certains opposants pour préparer l’après-Rajaonarima-

mpianina. La Société Générale, instrument financier de l’hégémonie néocolonialiste, participera-t- elle, à travers sa filiale dans la Grande Ile, au financement occulte de certains candidats à la campagne présidentielle de 2018 à Madagascar ?

PN

Lire aussi