La Gazette de la grande ile

Lutte contre les dahalo : manque d’investissements

Publié le 23 octobre 2017

La lutte contre les dahalo se fait majoritairement avec des méthodes rudimentaires à Madagascar, surtout dans les brousses. La plupart du temps, es gendarmes pistent les bandits à pied, à travers les zones dangereuses. Certaines éléments des forces de l’ordre, rescapées des affrontements avec les dahalo, évoquent même que ces derniers sont mieux équipés qu’eux lors des attaques. L’origine des équipements utilisés par les bandits n’est toujours pas vraiment connue. A Ihosy, les forces de l’ordre ont été munies de matériels plus modernes la semaine dernière. Cette localité est une ville située dans la région d’Ihorombe, province de Fianarantsoa, où les attaques des dahalo font souvent parler d’eux dans les villages. Drones, armes à feu, hélicoptères ont été remis au bataillon interarmes récemment formé là-bas, pour qu’il réussisse à maîtriser l’épidémie de dahalo. Selon le Général de division Randriamahavalisoa Gérard dans une explication hier, ceci ne semble pas encore suffisant. « Il faut noter que ces hélicoptères ne pourront pas totalement couvrir la chasse aux dahalo. Pour qu’on puisse les pourchasser avec ces engins, il faudrait que ces derniers puissent transporter au minimum 15 de  nos éléments, avec les matériels en plus », explique-t-il. Ce qui n’est visiblement pas le cas. D’ailleurs, il est difficile pour deux appareils de cerner toutes les zones rouges du territoire national. En clair, le manque d’investissement dans ce secteur se fait encore ressentir.

Nomena E.

Lire aussi