La Gazette de la grande ile

EDITO du 24/10/2017

Publié le 24 octobre 2017

Honore-t-il la cause ?

Rajaonarimampianina a été fait Docteur honoris causa es sciences politiques de l’Université de Milan lors de son séjour en Italie. Cela n’a rien d’extraordinaire et particulièrement pour ceux qui ont fait de longues études comme lui ; cela n’a rien d’extraordinaire car il sait que l’honoris causa n’a aucun poids sur le plan intellectuel et ne fait donc pas rêver ; cela n’a rien d’extraordinaire puisqu’il n’est pas le seul docteur honoris causa pour ne parler que de Ravalomanana fait honoris causa aussi du temps où il était président de la République.

 

Le Président Rajaonarimampianina a été fait honoris causa es sciences politiques et là on ne sait pas trop s’il faut en rire ou en pleurer. Bien sûr, ce titre est purement honorifique et le président s’y connaît probablement en politique ou en coup bas de la politique, mais pas en sciences politiques. Il s’y connaît en coup bas de la politique, il a réussi le coup de maître au tout début de son mandat à « se débarrasser » des gros boulets de la transition, honnis par bon nombre de Malgaches, alors même qu’il avait été ministre des finances au sein de cette transition. Il s’y connaît en coup bas de la politique, il a réussi à faire la pluie et le beau temps sans avoir aucun député élu au sein de l’assemblée nationale mais avec une chambre à géométrie variable. Il s’y connaît en politique, il a réussi à faire dire à un enseignant respecté de droit constitutionnel pendant des années par ses anciens étudiants un concept sorti de derrière les fagots juste pour le sauver lui. Il s’y connaît en politique, il a réussi à faire endosser la responsabilité de tout ce qui ne va pas au pays à la population et dire que tout est affaire de tous! Mais là où il a tout faux et on se demande si vraiment il peut « honorer la cause des sciences politiques » c’est que d’abord tout n’est pas affaire de tous.

 

Il y a des domaines qui relèvent de la fonction régalienne de l’Etat et la sécurité est de celle-là. Là où il n’honore pas la cause c’est lorsque les sciences politiques forment aussi à la communication , or le monologue du Président dans son fameux « fotoam-bita » est non seulement un « flop » mais en plus très sélectif car destiné exclusivement à ceux qui ont accès à internet. Là où il n’honore pas la cause c’est lorsque d’une manière ou d’une autre il contribue à la violation de la Constitution en ignorant superbement par exemple la mise en place de la Haute Cour de Justice alors que la CNIDH a déjà élu son représentant au sein de cette auguste institution. Là où il n’honore pas la cause c’est lorsqu’une personne de son entourage déblatère des gros mots en parlant de lui avec bien peu de respect et en disant « c’est nous qui sommes au pouvoir, attendez que Hery ( sic) parte (…) ». Là où il n’honore pas la cause, c’est lorsqu’au lieu d’honorer la disparition d’un ancien président de la République bien proche du peuple que lui, il a préféré aller à l’étranger pour des futilités dont son « honoris causa » en sciences politiques.

 

La Rédaction

Lire aussi