La Gazette de la grande ile

Ministre de la Santé : Incompétence crasse …

Publié le 24 octobre 2017

Quoi qu’on dise sur ces grands diplômes de professeur agrégé, grand titre ronflant, capable par la suite de mener une opération inimaginable pour le simple citoyen lambda malgache à savoir séparer des enfants siamois…le ministre de la santé de ce gouvernement qui n’arrive pas à combattre les rats et la peste devrait porter un regard honnête sur sa « gestion » de cette épidémie de peste.

Tout d’abord, ce ministre a gardé le silence et avait même osé dire que tout était maîtrisé. Conséquence : les personnes ont baissé la garde pensant que la peste ne se propageait pas, ceux de la capitale pensant que la peste ne sévissait que dans la région de Tamatave, la population pensant que des barrières sanitaires – le minimum – avaient été installées. Il n’en était strictement rien!

Le ministre de la santé par la suite a déclaré que l’entraîneur seychellois est bel et bien décédé de la peste. D’un coup branle bas le combat, la peste est dans la Capitale, les touristes vont le savoir car là c’est un étranger qui est décédé. On procède à la fermeture des écoles le lendemain de la rentrée officielle, on se rue vers les pharmacies pour acheter les masques qui protégeront au moins un peu et du coup les responsables sanitaires ont enfin commencé à faire la sensibilisation et à distribuer les dépliants : cela donc déjà plus d’un mois après le premier décès dû à la peste.

Le ministre de la santé déclare par la suite que la peste se soigne, qu’il faut aller auprès des centres de santé mais les gens fuient comme la peste (c’est le cas de le dire) les hôpitaux – on se croirait dans des dessins animés ( sauf que c’est la réalité crue) quand on apprend que des malades s’enfuient des hôpitaux – car ils ne veulent pas, si jamais ils meurent, être enterrés dans des fosses communes. Conséquence : des personnes porteuses de la maladie circulent tranquillement et transmettent à leur entourage la maladie. Le ministère de la santé n’a toujours pas procédé à des mesures de confinement pour éviter les déplacements. C’est après plusieurs jours, une fois que les malades se promènent en taxi-Be ou en taxi ville pour rejoindre les centres de santé avec donc toutes les possibilités de propagation, que l’on annonce que si jamais il y a un cas il faut appeler le numéro vert et attendre la venue d’une équipe médicale. Ce n’était pas la première mesure à prendre dès les premiers cas de peste? Non! On a attendu qu’il y ait plusieurs morts avant de se rendre compte qu’il était préférable qu’une équipe médicale se déplace plutôt que de laisser les malades se déplacer et transmettre entre temps autour d’eux la maladie.

Et puis aujourd’hui, on annonce que finalement les familles pourront enterrer leurs morts de la peste mais avec des mesures strictes prises par les personnels de santé quant à la  » mise en bière » du décès. Il a fallu plusieurs familles qui enterrent leur mort envers et contre tout malgré un décès dû à la peste tout en sachant la culture que les Malgaches vouent à leur mort pour que de telles mesures, de telles possibilités soient
portées à la connaissance de la population.

La population malgache ne sait pas ce qu’est une incompétence de personnel de santé, elle n’a pas fait d’études particulières sur la peste, elle n’est pas docteur en médecine et encore moins un médecin agrégé, mais elle se rend compte que ce ministre de la santé a toujours un train sinon plusieurs en retard, que ce ministre de la santé est la preuve vivante de l’expression  » médecin après la mort », et elle comprend toutes ces voix qui disent que dans d’autres pays ce ministre aurait déjà démissionné depuis longtemps…et les gens se disent que c’est peut-être ce que l’on voit aujourd’hui que l’on appelle une  » incompétence crasse »!

Claude Rakelé

Lire aussi