La Gazette de la grande ile

Lutte contre la malnutrition

Publié le 27 octobre 2017

Risque de réduction des aides

Le gouvernement français vient de décider une coupe de 16 millions d’euros (équivaut à 20%) dans l’aide au développement. Des ONG manifestent déjà dans la rue pour dénoncer cette réduction. Une organisation dénonce que cette coupe fragilise le financement des initiatives des ONG et bloquera dès décembre 20 à 25 projets auxquels contribue l’Agence française de développement (AFD). La lutte contre la malnutrition est particulièrement touchée par cette décision qui touche les opérations à l’international des ONG françaises. Une ONG de développement dénonce que certains de leurs programmes de lutte contre la malnutrition dans les pays extrêmement pauvres peuvent être remis en cause par ce type de coup de rabot. Madagascar est cité parmi ces pays avec le Burkina Faso et l’Asie du sud-est. « Cette décision de coupe pourrait également retarder nos programmes, or le retard est déjà extrêmement grave et désastreux pour ces enfants en particulier qui ont ce déficit lié au manque de diversité de leur alimentation pendant les premières années de leur
vie », poursuit le président d’une ONG. Force est de rappeler qu’à Madagascar, presque la moitié des enfants de moins de cinq ans ont un retard de croissance. Une étude menée par les Nations Unies a aussi démontré que 43% de la mortalité des enfants de 0 à 5 ans sont causés par la malnutrition. Cela est la conséquence de la vulnérabilité du système immunitaire de ces enfants.

 

Annie N.

Lire aussi