La Gazette de la grande ile

Peste encore et toujours

Publié le 27 octobre 2017

Du lard ou du cochon ?

Cette histoire de peste est de jour en jour incompréhensible. D’un côté le gouvernement esquive, de l’autre chacun veut avancer. Quand le ministère de l’éducation nationale annonce la reprise pour le 6 novembre avec l’adoption de mesures, il n’a rien fait de tel durant les trois semaines de suspension si bien que beaucoup n’ont pas compris pourquoi fermer sans que des mesures soient prises durant ces trois semaines ; pourquoi fermer les écoles alors que l’intérieur de chaque maison et les alentours de chaque quartier n’ont pas fait l’objet de désinsectisation et puis surtout pourquoi le 6 novembre? Tout porte à croire que cette décision est prise en tenant compte du calendrier des écoles françaises qui, peste ou pas peste, sont en vacances du 20 octobre au 6 novembre. Aujourd’hui , les écoles catholiques refusent de se soumettre et demandent à ce qu’on leur explique les mesures à prendre, à ce qu’elles aient une formation pour faire face et veulent ouvrir les écoles. D’abord voilà une autre grande première  » refuser de se soumettre », le ministère de l’éducation nationale, l’Etat devrait se poser des questions car aussi privées soient ces écoles elles restent néanmoins sous tutelle du ministère de l’éducation. Et comme le ministre de l’éducation communiqué sur Facebook il dit que le DIDEC a pris cette mesure en toute liberté! Et c’est un ministre qui dit ça! Cela sous entendrait que si d’autres directeurs d’écoles décident d’ouvrir avant le 6 novembre, le même ministre dira ou écrira que c’est en toute liberté que ces responsables d’écoles ont pris la décision!

 

On comprend que chacun veuille avancer pendant que l’Etat tergiverse, on comprend que chacun veuille avancer plutôt que d’attendre les bras croisés comme ces dernières semaines l’inertie des responsables durant les « vacances de peste », on comprend que beaucoup ne puissent pas comprendre pourquoi le 6 novembre, pourquoi pas avant, pourquoi pas après ? Y a t il eu une information tombée du Ciel qui garantit que partout à Madagascar le 6 novembre 2017 il n’y aura plus aucun risque de propagation de la peste et que toutes les écoles, absolument toutes les écoles à Madagascar seront prêtes à faire face à un cas de peste et que tous les foyers, absolument tous sont et seront épargnés de la peste? Il est évident que cette date coïncide avec la rentrée des écoles françaises qui envers et contre tout vont probablement reprendre le 6 novembre suivant un calendrier bien défini depuis des lustres. Sauf que, pourquoi copier sur le lycée français, les élèves de ces écoles eux ont eu des devoirs et des leçons durant les vacances de peste, ils ont communiqué avec leurs élèves avec les nouvelles technologies d’information et de communication, ils désinfectent leurs locaux régulièrement et ont « obéi » certainement bien malgré eux aux consignes du gouvernement malgache de fermer les écoles. Normal que les parents s’étonnent de la base sur laquelle les autorités malgaches ont fixé la date du 6 novembre, à moins que désormais dorénavant à partir de maintenant les autorités malgaches vont enfin agir sur le terrain en prévision de la rentrée du 6 novembre, chose qu’elles n’ont pas faite entre le 3 octobre et le 20 octobre.

 

Dans la même veine qui nous pousse à nous demander si c’est du lard ou du cochon, les différentes contradictions déboussolent les honnêtes citoyens. On annule des manifestations culturelles parce qu’il faut éviter les regroupements de personnes que ce soit dans des lieux confinés ou dans des lieux ouverts ; en même temps on autorise les différents salons chics tels que le salon de l’automobile, le salon de l’habitat alors même qu’il y a regroupement de personnes qui peuvent également être vecteurs de la peste ne serait-ce que par contact avec ce qu’on appelle aujourd’hui des porteurs sains! On annule les manifestations culturelles mais jusqu’à aujourd’hui personne ne s’aventure à dire qu’il faut annuler les regroupements dans les édifices cultuels alors même que ce sont des endroits fermés où il y a des regroupements de personnes et durant lesquels pour certains pour marquer le signe de l’amitié on se tient la main, on se salue en s’adressant des paroles saintes…postillons et mains pas toujours très propres garantis!

 

On ne sait plus si c’est du lard ou du cochon, on ne sait plus pourquoi les écoles sont fermées et les transports en commun sont toujours aussi sales et les bureaux restent ouverts et les adultes transportent avec eux les microbes qu’ils ramènent de leurs lieux de travail. On ne sait pas quand est-ce que les regroupements de personnes sont autorisés et quand ils sont interdits étant entendu que la peste ne choisit pas de lieux et que ces salons chics n’accueillent pas que des personnes qui se déplacent dans des bulles aseptisées. On ne sait pas pourquoi ce gouvernement qui combat le vent, qui brasse du vent n’arrive pas à comprendre que les gens veulent avancer et qu’il y a des devoirs qui relèvent exclusivement d’eux : c’est prévoir car
 » gouverner c’est prévoir »! Bref, on ne sait plus au fond que fait ce gouvernement mais on sait ce qu’il ne fait pas, ce qu’il est définitivement incapable de faire :  » gouverner »!

 

Claude Rakelé

Lire aussi