La Gazette de la grande ile

CFM

Publié le 30 octobre 2017

Supercherie institutionnelle (5ème partie)

Selon la loi N°2016-037 sur la Réconciliation Nationale, le Comité de Fampihavanana Malagasy (CFM) sera divisé en trois Commissions (Commission Vérité et Pardon, Commissions Réparation et Indemnisation, Commission Refondation de la Nation et de la République). Après avoir examiné les deux premières Commission, dans de précédents articles, nous allons scruter la Commission Refondation de la Nation et de la République.

 

Premier paradoxe, cette loi donne des définitions de la vérité et du pardon, mais elle évite de fournir une définition de la nation et de la république alors que peu d’individus saisissent la nuance entre ces deux concepts. Second paradoxe, cette loi est composée de 72 articles. Pourtant, un seul est consacré à la Refondation de la Nation et de la République. C’est pour dire à quel point la Refondation de la Nation et de la République a une importance minime. En effet, l’article 43 de cette loi dispose que :« La Commission de la Refondation de la Nation Malagasy est chargée d’identifier et analyser les causalités de la fragilité de l’appropriation du concept de la démocratie au sein et par la société malagasy ; de déterminer les distorsions entre les prescrits constitutionnels et légaux et les pratiques politiques et juridictionnelles, constitutives de manque d’éthique politique, causes déterminantes des crises politiques ; d’identifier les écarts dans l’application effective des grands principes démocratiques, de respect du principe de l’Etat de droit, des droits de l’Homme, principe d’égalité des chances entre les citoyens, de la bonne gouvernance, de la répartition équitable des richesses nationales, de développement régional harmonieux et équilibré ; d’examiner les ressorts intimes de la crise de la société malagasy afin d’engager la démarche la plus appropriée pour accompagner la Nation malagasy à retrouver ses repères, gage de la stabilité sociale. La Commission proposera en conséquence des recommandations en vue de la refondation de la Nation et de la République. »

 

Les membres de la Commission Refondation de la Nation et de la République sont prétentieux. Ils croient qu’ils pourront refonder la Nation et la République avec des concepts fumeux, des idées creuses, des expressions sophistiquées et des slogans de supermarché. Ils vont passer cinq années (durée de leur mandat) à retourner dans tous les sens des problèmes déjà identifiés pour parvenir à des solutions déjà connues qui ne seront jamais appliquées. Bref, ils seront payés à ne rien faire.

 

M. GASPARD

Lire aussi