La Gazette de la grande ile

Epidémie de peste

Publié le 30 octobre 2017

Les pharmaciens manquent de consignes

Après la grogne des internes des hôpitaux de la Grande île du fait qu’ils ne sont pas dotés des kits de protection par rapport à l’épidémie de peste, un autre fait marquant est noté auprès des pharmaciens. « Nous n’avons reçu aucune consigne sur cette épidémie », révèle un propriétaire de pharmacie sur la route d’Ivato. En tant que premier opérateur de médicaments, les pharmaciens estiment pourtant avoir le droit à au moins une note officielle sur ce qu’ils doivent faire, et non apprendre les informations via les médias, rappelle ce propriétaire. Ils n’ont comme unique consigne que l’affiche à destination du grand public sur le mode de transmission de la peste et l’importance de la propreté. Ainsi, si quelqu’un se renseigne auprès d’eux, ils répondent simplement ce qu’ils ont entendu via la presse. Les personnels de santé, dans le public comme dans le privé, se débrouillent presque tout seul.

 

A deux mois et demi d’épidémie, la peste à Madagascar ne peut pas encore être prononcée comme « affaire classée ». De nouveaux cas se présentent chaque jour à travers l’île. Une multitude d’experts étrangers sont actuellement sur le sol malgache pour résoudre cela. A l’instar de ceux de l’OMS, de la Croix rouge, des Français ou des 4 experts chinois qui viennent de débarquer en début de semaine. Malgré cet aspect de mobilisation massive, des plaintes émanent toujours sur la mauvaise gestion de cette crise.

 

Nomena E.

Lire aussi