La Gazette de la grande ile

Insécurité : même les morts ne sont pas tranquilles

Publié le 30 octobre 2017

L’insécurité engendre chez la population malgache une crainte quotidienne, mis à part l’épidémie de peste qui sévit à Madagascar créant la psychose au sein de la société. Dernièrement, on a enregistré pas mal de kidnapping, vol à main armée et vol de bœufs dans les communes éloignées. Certains opérateurs économiques ont même choisi de plier bagage et choisir une autre destination du fait qu’ils ne se sentent guère en sécurité dans la Grande Ile. Les cas d’insécurité sont tels dans le pays que même les morts ne peuvent plus reposer en paix avec les casses de caveaux qui font rage ces derniers temps. Le pillage de tombe le plus récent s’est effectué à Ambohipanja Ankadikely Ilafy jeudi dernier. Les profanations de tombeaux semblent prendre de l’ampleur, ceci pour voler des ossements humains. Un étrange trafic qui existe depuis plusieurs années, mais les demandeurs restent toujours inconnus jusqu’à ce jour. S’agit-il d’un trafic national ou international ? C’est la question qui trotte dans la tête de chacun. Bien des voleurs ont été appréhendés, mais on n’a jamais entendu une enquête menée à une piste indiquant les receleurs des ossements. Il est questions d’arrêter des malfaiteurs, mais la finalité des opérations reste toujours un mystère pour tous.

 

Jean Riana

Lire aussi