La Gazette de la grande ile

Lémuriens à queue annelée

Publié le 30 octobre 2017

Menacés de disparition

Madagascar est le seul pays au monde où on peut trouver les lémuriens à queue annelée ou lémuriens catta. L’union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a classé en danger le lémurien à queue annelée ou maki catta qui vit principalement dans la forêt d’épineux du Sud et dans la forêt sèche de l’Ouest de Madagascar ainsi que dans les massifs de l’Andringitra. Les scientifiques estiment en effet que la population des lémuriens à queue annelée de Madagascar a diminué de 50% en 36 ans. La destruction de l’habitat, le braconnage et la capture illégale pour le commerce au marché sont les principales menaces pour ces animaux. Les lémuriens Catta sont capables de s’adapter à des environnements hostiles. Et cela indique que les autres espèces de lémuriens sont encore plus menacées, car ils ont besoin d’environnements spécifiques. Si ces lémuriens Catta disparaissent, alors les autres lémuriens n’ont aucune chance de survie dans le futur. Le silky sifaka ou propithèque soyeux, habitant des forêts de haute altitude du Nord de Madagascar, est lui classé en danger d’extinction. On ne dénombre plus qu’environ 250 individus adultes à ce jour et cette population tend à baisser à cause de la destruction massive de son habitat naturel et la chasse. Il est probable que la population des lémuriens Catta va s’effondrer, si on n’agit pas très rapidement, bien que les signes précurseurs soient perceptibles. De nombreuses zones, qui étaient peuplées de lémuriens Catta, ont été totalement vidées de leur population. Il est important d’informer les populations restantes sur ces lémuriens et même si on découvre de nouvelles populations, il est probable qu’elles vont également disparaître dans un futur
très proche.

 

Nandrianina

Lire aussi