La Gazette de la grande ile

Décès : Pensée pour deux amis…

Publié le 02 novembre 2017

A l’heure où on s’apprête à porter en terre Rabary Mathilde, ex-députée d’Antananarivo, et Etienne Ralitera, grand chancelier de l’Ordre National, nous adressons une pensée émue à ces deux disparus qui furent surtout des amis. Députée de la législature 1998-2003, Rabary Mathilde, médecin de son état, s’est distinguée par son franc-parler et son souci constant de la justice. Elle a formé avec le pasteur Ramino Paul, Ratsirahonana Norbert et Laurent Ramaroson un quator de députés Avi particulièrement percutant à l’Assemblée nationale. Son sens aigu de l’équité l’a amenée à fonder l’Ong Sos Victimes du Non-Droit qui fut le refuge des petites gens victimes d’oppression ou d’abus. Pour défendre les causes politiques ou sociales dont elle avait la charge, Rabary Mathilde prenait la peine de parcourir les rédactions des journaux. En raison du feu sacré qui l’habitait et des fréquentes visites qu’elle nous rendait, Rabary Mathilde avait notre estime et notre amitié.

 

Etienne Ralitera, le grand chancelier qui professait la fonction d’inspecteur d’Etat, était un ami de la presse pour une raison simple : il a pendant un long moment travaillé à mi-temps à la Radio Nationale. Auteur mais aussi acteur de pièces théâtrales radiophoniques diffusées sur cette station, il était une voix familière aux côtés des Vahandanitra, Iharinaivo, Clara et autres Solofo José. Il écumait les rédactions des journaux pour proposer ses comédies ou nouvelles, parfois aussi des poèmes car il ne dédaignait pas de taquiner la muse. Bien qu’ayant ensuite été nommé dans les hautes sphères, il est resté simple et n’a pas renié ses amis de la première heure, notamment les journalistes. Pour toutes ces raisons, le souvenir de Rabary Mathilde et d’Etienne Ralitera ne s’effacera pas de notre mémoire et ils auront toujours une place dans notre cœur.

 

A.R

Lire aussi