La Gazette de la grande ile

Villa Elisabeth

Publié le 02 novembre 2017

Bande … d’ignorants !

Sous le feu croisé de la presse et des amis du défunt Pr Zafy Albert, les gros bonnets du régime ont été contraints de s’expliquer publiquement lundi. Et cela, pour donner la version officielle sur la bruyante affaire de la vente illicite de la Villa Elisabeth. Poussés devant les projecteurs, Ramanantsoa Benjamina, ministre en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement, et Vonintsalama Andriambololona, ministre des Finances et du Budget ont tenté de désamorcer la crise en annonçant les mesures suivantes. D’abord, l’acte de vente a été annulé et la villa sera restituée à la veuve du Pr Zafy Albert. Ensuite, le Bianco sera saisi afin de mener une enquête approfondie sur cette transaction douteuse. En tout cas, de l’apparition de ces deux ténors apparemment hors du coup, on retiendra certains faits. En premier lieu, les principaux auteurs officiels de la transaction étaient absents de la scène. On n’a donc pas vu l’actuel ministre Rasoloelison Lanto, en 2014 ministre des Finances, et Rivo Rakotovao en 2014 ministre d’Etat qui a fait la passation avec le vice-Premier ministre qui a opéré la vente. Beaucoup de soupçons pèsent sur eux, mais on les a retenus ailleurs, probablement pour les préserver des éclaboussures en raison de leurs postes actuels. En second lieu, les deux ministres poussés devant la presse n’ont fait que réciter une leçon serinée par Iavoloha. D’abord les ténors du régime ne savaient rien de la transaction et ne le soupçonnaient même pas. Ainsi lundi, Ramanantsoa Benjamina et Vonintsalama Andriambololona ont épuisé devant la presse tous les synonymes du verbe « ignorer », comme pour dire que sous ce régime prédateur, on ne chasse pas en bande mais chacun croque de son côté sa proie. Bande …d’ignorants ! On comprend pourquoi le pays ne se développe pas sous ce régime, et n’a pas encore quitté le ghetto infâmant des cinq pays les plus pauvres du monde. Ensuite, pour donner le beau rôle au chef de l’Etat qui fait aussi l’objet de suspicions, il a été dit que les ministres concernés n’ont été alertés que par Hery Rajaonarimampianina, lequel aurait eu vent de rumeurs relatives à la vente de la villa (!). Mais les deux ministres se contredisent sur ce point stratégique, car selon la ministre des Finances, le régime n’a été informé que suite à une visite faite par l’acquéreur dans son ministère.

 

Notons que tous les acteurs proches ou éloignés de la vente sont des barons du parti Hvm, à commencer par le « vendeur », l’ex-vice-Premier ministre Reboza Julien. Ensuite le responsable des bâtiments publics de l’époque qui est l’actuel ministre de l’Energie Lanto Rasoloelison. Enfin celui qui a tu l’affaire même s’il fut le destinataire des documents s’y rapportant, c’est-à-dire l’actuel président du Sénat Rivo Rakotovao. On peut aussi mettre dans le sac Hery Rajaonarimampinina qui était le camarade de Faculté de ces deux derniers, et qui a peut-être reçu leurs confidences, sinon plus…

 

A.R

Lire aussi