La Gazette de la grande ile

Entre rumeurs et mascarades

Publié le 10 novembre 2017

La population panique…

Comme si la misère des Malgaches n’était pas suffisante, voici que l’on sème la terreur au sein de la population. A Ampitatafika, Anosizato, 67ha, Isotry, Antanimena, Ambatobe, Ambatomaro, et dans bien d’autres quartiers, une panique générale a eu lieu dans les écoles d’Antananarivo durant toute la journée d’hier. Les rues étaient bondées de monde affolé. Les écoles ont fermé leurs portes, les élèves étaient poussés à rentrer chez eux, les parents se sont bousculés pour récupérer leurs enfants, tandis que certains étaient en pleurs ne sachant pas où aller. La cause, la rumeur a été véhiculé que des forces de l’ordre et des faux-personnels de santé à bord de véhicules 4×4 voulaient injecter de force un vaccin contre la peste aux élèves. La police nationale, la gendarmerie nationale et le ministère de la Santé sont intervenus via les réseaux sociaux disant qu’ils n’ont pas envoyé ces personnes et que ce ne sont que des rumeurs, que le vaccin contre la peste n’existe pas. Le ministère de l’Education nationale a brillé par son silence. Cela n’a pas rassuré la population. Au contraire, la peur s’est intensifiée ne sachant pas qui croire.
Bref, rumeurs ou mascarades volontaires pour terroriser la population, les Malgaches sont poussés à bout. Et ils ont visiblement de moins en moins confiance en leurs dirigeants. En tout cas, le Préfet de police d’Antananarivo affirme avoir mis la main sur ceux à l’origine de la rumeur, et va leur affliger une sanction exemplaire.

 

Nomena E.

Lire aussi