La Gazette de la grande ile

Épidémie de peste: Risque de propagation au-delà de l’Afrique

Publié le 15 novembre 2017

Les chiffres officiels montrent que pas moins de 2.034 personnes ont été frappées par la peste depuis le 1er août. Depuis peu, le gouvernement a annoncé que la situation est maîtrisée. Des scientifiques, de leur part, annoncent une hausse de 15% des décès en trois jours (données de l’OMS). Ainsi, les craintes s’affichent et on doit s’attendre à ce que le fléau continue à se propager, lit-on sur Daily Mail. Dix pays ont été placés en état d’alerte maximum, rapporte toujours notre source. Et une possibilité selon laquelle la peste atteigne bien au-delà de l’Afrique continentale est réelle, craignent des scientifiques. Vu l’ampleur des dégâts, on compare même la peste à l’Ebola, une fièvre qui a tué près de 11.000 personnes en 2014. Une crainte qui se justifie par la simple raison que deux tiers des cas de peste détectés sont de formes pulmonaires, qui se transmettent très facilement et peuvent être fatales au bout de 24 heures seulement. Jusqu’ici, pas moins de 165 cas ont été mortels dans la Grande Ile. « Cela semble être similaire à l’épidémie d’Ebola », a averti Dr Derek Gatherer, de l’Université de Lancaster. Le bulletin flash fourni par les autorités malgaches affiche deux morts en 48 heures. Toutefois, le nombre de cas continuera d’augmenter, car la crise va ravager le pays au large des côtes africaines jusqu’en avril 2018, précise Daily Mail. A cet effet, « les Etats-Unis, l’Europe et la Grande-Bretagne seront susceptibles d’être atteints par le fléau et laissant des millions de personnes plus vulnérables en raison de la rapidité avec laquelle il peut se propager ». Madagascar a mis la barre haut, il faut l’avouer, avec ces plus de 2.000 cas si l’on affirme que la maladie infeste environ 600 personnes chaque année. Il n’est pas étonnant que l’on qualifie cette saison comme étant la pire depuis 50 ans.

Annie N.  

 

 

 

Lire aussi