La Gazette de la grande ile

Prisons de Madagascar : où des détenus sont libres

Publié le 15 novembre 2017

Il y a toujours autant de laisser aller dans le milieu carcéral malgache. Les criminels, lorsqu’ils ne réussissent pas à se faire acquitter en jouant avec l’argent ou l’influence, peuvent aller et venir librement entre la cellule de condamnation et la vie d’homme libre. Le cas du détenu d’Antsirabe qui fait actuellement polémique en est une illustration. Vanessa, un bandit reconnu qui est censé être détenu à la prison d’Antsirabe à l’heure actuelle, est suspecté par les témoins oculaires et la député locale d’avoir perpétré une attaque dans la ville la semaine dernière. Le responsable de la prison affirme que le détenu est bel et bien emprisonné, mais ne peut fournir de preuves pour assurer qu’il était réellement entre les murs de la prison lors du braquage en question. Seule la parole des responsables est ainsi le garant que le détenu ne s’est pas fait un petit braquage, pour rentrer par la suite avant que les inspections ne commencent. Quoi qu’il en soit, ce genre de cas n’est pas rare. Les plaintes de la population sur des criminels qui se baladent dans la rue après leur condamnation sont fréquentes dans plusieurs régions de l’île. En plus des évasions qui se sont succédées ces derniers temps, notamment à Tsiafafy et à la prison d’Ambatondrazaka, la permission de sortie illégale des détenus est aussi pointé du doigt.

Recueillis par Nomena E.

 

Lire aussi