La Gazette de la grande ile

Echanges commerciaux: Une dépendance déséquilibrée avec la Chine

Publié le 16 novembre 2017

Cette année, Madagascar et la Chine affichent leurs 45 années de coopération. Cette coopération ne cesse de se développer et on est parti pour une intensification. Malgré la contestation de la présence économique chinoise dans le pays, les dirigeants affirment un réel enthousiasme pour la venue des opérateurs chinois. La Grande Ile affiche une dépendance commerciale avec le pays. Et cette dépendance est tangible bien au-delà de Madagascar, en Afrique subsaharienne, selon le cabinet d’assurance-crédit Coface. « Si les exportations restent essentiellement concentrées sur les ressources naturelles (90% des exportations vers la Chine), les importations sont davantage diversifiées et comprennent des produits manufacturés, des équipements de transport et de machinerie (51% du total) », lit-on dans un rapport. Concernant la Grande Ile, une diversification du marché pour attirer les investisseurs chinois, tant dans les domaines technologique, scientifique, mais aussi artisanal, sanitaire et culture a été entamée. Ce qui nous place au niveau « moyen » quant à la dépendance des exportations. Vu la réalité, notamment le comportement d’achat des Malgaches, le pays est surtout dépendant des importations. Toutefois, le rapport évoque un ralentissement de l’activité économique chinoise et une réorientation du modèle de croissance vers la consommation privée qui se traduisent par un affaiblissement de la demande en matières premières africaines. Or, au cours des années précédentes, les exportations malgaches en Chine ont connu une hausse de 10%, soit 102 millions de dollars de produits malgaches.

Annie N.  

 

 

Lire aussi