La Gazette de la grande ile

Cactus et filière caprin: « Il est possible de développer le Sud »

Publié le 17 novembre 2017

L’image aride et sans espoir qu’évoque le Sud de Madagascar ne serait qu’un préjugé. A travers la production de miel de cactus et l’élevage rentable de chèvres, des exploitants peuvent obtenir des produits de rente dans la région Androy. A l’exemple de Louis Zafisolo qui y est président de la plateforme d’élevage de chèvres. Comme quoi la rentabilité économique est faisable là-bas, à travers les produits qui existent localement. Le problème serait plutôt un manque de moyens financiers, selon ses explications. « Avec un peu d’accompagnement et des structures d’appui, les petits exploitants locaux peuvent développer des filières rentables dans ces régions à mauvaise réputation », souligne Jens Busman. Cet homme est le chargé de coopération de l’Allemagne, qui travaille avec le projet Giz pour améliorer le niveau de vie des habitants de cette zone. Selon Jens Busman, il est parfaitement possible de développer le Sud. Leur tactique consiste à créer un réseau d’appui, de la vente d’intrants à la commercialisation des productions. Une chaîne de valeur qui crée des opportunités de résilience pour chacun. Bref, le développement du Sud dépend seulement d’un peu de bonne volonté. Selon Louis Z. dont la plateforme est appuyé par ce projet depuis 4 ans, cet intervalle de temps ne peut pas suffire à changer les choses.il faut plus de continuité.

Nomena E.

Lire aussi