La Gazette de la grande ile

Lutte contre la fraude douanière: Un contrat de performance en vue d’une amélioration

Publié le 22 novembre 2017

A Madagascar, les cas de fraudes douanières ne manquent pas et entraînent d’énormes manques à gagner à l’Etat. Les plus fréquents sont les fausses déclarations de valeur ayant assistance auprès des fournisseurs. Il faut dire que les cas de fraudes douanières mises à nue ne sont pas des moindres dans la Grande Ile et les agents de douane doivent faires des  efforts considérables. Les fraudes douanières constituent un problème pour l’Etat, mais également pour les opérateurs économiques, car ils sont en présence d’une concurrence déloyale. Cette dernière peut se manifester sous diverses formes en terme de fraudes douanières : entrée illicite, fausse déclaration, non respect des normes en vigueur et réalisation de ventes sans facture. Comme la corruption est devenue une pratique banale, les pratiques de ce genre sont multiples. C’est une des raisons qui a poussé la Direction Générale des Douanes à mettre en place un contrat de performance pour les fonctionnaires au sein de la douane afin d’améliorer un tant soit peu la lutte contre la fraude douanière. Il s’agit d’un genre d’engagement psychologique qui va pousser les fonctionnaires de la douane vers l’excellence. L’objectif est d’arriver à débusquer les fraudes s’opérant dans le pays, et de traiter les dossiers rapidement.  La cérémonie de signature de performance s’est tenue à l’hôtel Colbert Antaninarenina hier et les agents de la douane ont exprimé leur volonté d’améliorer leur performance. Pour cette année, le service de lutte contre les fraudes a fait gagner à l’Etat plus de 20 milliards d’ariary par l’intermédiaire du contrôle a posteriori. Appelant au professionnalisme et à la rigueur des agents, le contrat de performance est une étape primordiale dans le processus de réforme de l’administration douanière, mais surtout, un garant de l’amélioration des recettes douanières.

Jean Riana

 

Lire aussi