La Gazette de la grande ile

Lutte contre les fraudes électorales: « Observation de la liste électorale, un début indispensable »

Publié le 07 décembre 2017

Les manigances du régime en place poussent davantage les acteurs aux élections vers la perte de la confiance. Même si les politiques et organisations de la société civile ne s’accordent pas sur la manière de lutter contre toute fraude durant les élections et les partialités envers les candidats, ils ne baissent pas les bras et œuvrent chacun de leur côté. Selon le mouvement  Dinika Fanavotam-Pirenena ou DFP, les fraudes électorales commencent par l’établissement de la liste électorale. C’est pourquoi leurs actions tendent tout d’abord vers l’éducation citoyenne et électorale, mais aussi vers une observation des élections. Pour ce faire, «une mise en place régionale d’antennes du mouvement-par le biais de fusions avec des plateformes de société civile et d’autres organisations-serait indispensable pour une facilitation de l’occupation de terrain et d’observation des élections », affirme Maharavo Ratolojanahary, leader du mouvement. Toutes les actions y afférentes auront lieu dès la semaine prochaine. Ainsi, la population sera bien entendue incitée à se présenter aux bureaux des fokontany pour l’inscription dans la liste électorale. Une éducation électorale en matière de contentieux de l’inscription sur la liste électorale serait également au programme, notamment en matière des procédures. Cela afin d’éviter les problèmes auxquels ont été confrontés des milliers d’électeurs lors des dernières échéances électorales. Rappel des faits, des inscriptions ont été faites mais le droit aux élections a été enlevé pour une bonne partie des citoyens. En effet, l’actuel code électoral toujours en vigueur relate que la révision annuelle de la liste électorale se fait entre le 1er décembre 2017 et le 31 janvier 2018. Le mouvement se méfie également du fait que cette révision se fait en période de fêtes. Raison de plus pour les membres du DFP de se focaliser sur la liste électorale pour une élection juste. Eux qui jugent que la réclamation de la publication des textes régissant les élections est sans issue, car le régime en place est bien décidé d’imposer ses propres lois.

Annie N.

Lire aussi