La Gazette de la grande ile

Trafic illicite de bois de rose: Des éléments de force de l’ordre impliqués !

Publié le 16 décembre 2017

Le Bureau Indépendant Anti Corruption vient de clôturer un dossier concernant une affaire de bois de rose. L’affaire en question concernerait l’implication des autorités civiles et militaires du District de Soanierana Ivongo et de la Région Analanjirofo dans les embarquements illicites et en contrebande des bois de rose. Les informations recueillies  confirmeraient qu’au début de l’année 2014, un navire se serait échoué sur le littoral de la Commune Rurale de Manakantafana, District de Soanierana Ivongo, en raison du poids excessif de la cargaison de bois de rose embarqués sur le navire. Il semblerait que le déchargement des cargaisons illicites a pu s’effectuer au plus vite grâce à l’aide des éléments des forces de l’ordre locales. Elles ont ensuite été dissimulées sous terre le long de la plage. Il s’agit là d’une pratique très répandue dans le milieu des trafiquants des bois de rose. Afin de dissimuler au mieux le trafic, les autorités locales susmentionnées auraient invité les journalistes une fois l’opération de dissimulation terminée afin de constater que le navire en question était vide et ne contenait point de rondins de bois de rose malgré les rumeurs qui ont commencé à se propager. Or, des badauds de bonne foi dont l’identité reste inconnue, aurait insisté sur l’existence de ces bois précieux dans le navire et enterré sur la plage. Ce qui a permis de mettre à nu la manœuvre malintentionnée des trafiquants. D’autant plus que le Commandant du Groupement de la Gendarmerie Nationale de l’époque se serait enrichi subitement. Bien que les difficultés inhérentes au traitement de ce genre d’affaire soient considérables, la Branche Territoriale du Bianco de Toamasina a quand même pu achever ses investigations suite à la réception du dossier en 2015. Les enquêtes effectuées auraient abouti à la rétention à l’encontre de 7 individus incluant le Colonel Commandant le Groupement de l’époque, l’ancien chef de district de Soanierana Ivongo pour des faits d’abus de fonctions, de faux et de trafic illicite de bois de rose. Ces derniers ont été déferrés auprès du CPAC hier. Heureusement, la cargaison n’a pas pu être exportée grâce à la réaction des autorités anti-corruption. Les richesses de notre pays se dilapident de manière illicite et le plus triste est de savoir que des forces de l’ordre contribuent à cela. Cette affaire vient entre autre de le confirmer.                                                                                                                  Jean Riana

Lire aussi